Toute l'actu en bref

Troisième à Pékin en 2008 et 2e à Londres en 2012, Nino Schurter a tenu parole. Il s'est paré d'or aux Jeux de Rio, offrant à la Suisse sa 3e médaille du plus précieux des métaux, la 7e au total.

Quintuple champion du monde (2009, 2012, 2013, 2015, 2016) et quadruple lauréat de la Coupe du monde (2010, 2012, 2013 et 2015), le Grison a décroché à 30 ans LE titre qui manquait à son superbe palmarès. Tout en exorcisant les démons des Jeux de Londres 2012, où il avait été vaincu au sprint par Jaroslav Kulhavy alors qu'il faisait déjà figure de favori.

Sa tâche n'était pourtant pas simple au Brésil. L'histoire était trop belle, et son scénario trop évident. Les journalistes présents aux Jeux de Londres avaient d'ailleurs déjà fait remarquer à Nino Schurter qu'il n'aurait pas le choix quatre ans plus tard. Et le natif de Coire l'avait d'ailleurs souligné mercredi dernier au moment d'affronter la presse: il n'avait nul besoin d'une deuxième médaille d'argent ou d'un deuxième bronze...

Un 50e titre pour la Suisse aux Jeux d'été

Dimanche, Nino Schurter a témoigné d'une grande maîtrise. Il s'est très rapidement retrouvé seul en tête en compagnie de son rival Jaroslav Kulhavy, le duo prenant rapidement le large. Le Grison a su attendre son heure, plaçant une accélération irrésistible dans le cinquième des cinq tours du circuit de Deodoro. Il abordait l'ultime tour avec 33'' d'avance sur le Tchèque, et s'envolait vers un titre qui est le 50e pour la Suisse dans des Jeux d'été.

Au final, Nino Schurter a devancé Jaroslav Kulhavy de 50'' pour offrir enfin à la Suisse son premier titre olympique dans une discipline où elle avait déjà raflé cinq médailles depuis l'apparition du VTT au programme en 1996. La médaille de bronze est revenue à l'Espagnol Carlos Coloma, alors que le deuxième meilleur Suisse, le Bernois Mathias Flückiger, a terminé à un bon 6e rang. Troisième Helvète en lice, le St-Gallois Lars Forster a abandonné.

Sagan manque son pari

Peter Sagan a pour sa part manqué son pari un peu fou, lui qui avait renoncé à la course sur route de ces joutes pour disputer celle de VTT. Parti en septième ligne, le Slovaque - qui n'avait plus concouru dans cette discipline depuis sept ans - s'est rapidement retrouvé aux avant-postes et a semblé en mesure de créer la surprise. Mais il a dû déchanter, victime de plusieurs crevaisons, et a concédé un tour à Nino Schurter.

sda-ats

 Toute l'actu en bref