Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le jury a retenu des romans qui revisitent l'histoire ou se confrontent à l'actualité et qui auscultent les diverses composantes du quotidien (image symbolique).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Laurence Boissier, Michel Layaz, Ernst Burren, Annette Hug, Jens Nielsen, Philippe Rahmy et Dieter Zwicky sont les sept lauréats des "Prix suisses de littérature" décernés par l'Office fédéral de la culture (OFC). Chacun d'eux recevra 25'000 francs de l'OFC.

Le jury a retenu des romans qui revisitent l'histoire ou se confrontent à l'actualité et qui auscultent les diverses composantes du quotidien, indique vendredi l'OFC. L'auteure genevoise Laurence Boissier explore dans son "Inventaire des lieux" les usages d'espaces comme la chambre d'hôtel ou le balcon. Les soixante textes sont écrits dans un style doucement ironique.

Deuxième romand primé, le fribourgeois Michel Layaz explore l'univers du peintre et musicien Louis Sutter (1871-1942). Son roman retrace, en deux parties, le parcours d'un créateur longtemps méconnu.

"Wilhelm Tell in Manila", d'Annette Hug, "Allegra" de Philippe Rahmy, "Hihi - Mein argentinischer Vater" de Dieter Zwicky, "Dr Chlaueputzer trinkt nume Orangschina" d'Ernst Burren et "Flusspferd in Frauenbad" de Jens Nielsen sont les cinq autres titres primés.

Les sept auteurs bénéficieront aussi de mesures de soutien spécifiques afin de faire connaître leur ouvrage primé au niveau national. Le prix leur sera remis le 16 février par le conseiller fédéral Alain Berset à la Bibliothèque nationale à Berne.

A cette occasion, les lauréats du "Grand Prix suisse de littérature" et du "Prix spécial de traduction" seront annoncés. Ces prix sont dotés de 40'000 francs chacun et honorent l'ensemble d'une oeuvre.

ATS