Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président colombien Juan Manuel Santos (à gauche) et le chef des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) Timochenko, nom de guerre du révolutionnaire Rodrigo Londono, ont paraphé lundi un accord de paix de 297 pages, lors d'une cérémonie solennelle à Carthagène des Indes (nord).

KEYSTONE/AP/FERNANDO VERGARA

(sda-ats)

La Colombie et la guérilla des Farc ont signé lundi un accord de paix historique. Le texte met fin à plus d'un demi-siècle d'un conflit armé qui a fait des centaines de milliers de morts et disparus.

Le président colombien Juan Manuel Santos et le chef des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) Timochenko, nom de guerre du révolutionnaire Rodrigo Londono, ont paraphé ce document de 297 pages, lors d'une cérémonie solennelle à Carthagène des Indes (nord).

L'accord prévoit la démobilisation des Farc et sa transformation en un parti politique à même de lutter dans les urnes et non plus sur le champ de bataille comme il l'a fait depuis 1964. Il a été signé en présence de nombreuses personnalités dont le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, le président cubain Raul Castro et le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Symboliquement, le document a été signé avec un stylo fabriqué à partir d'une cartouche recyclée sur lequel était inscrit: "Les balles ont écrit notre passé, l'éducation écrira notre futur". Peu avant la signature, le président Santos s'était félicité sur son compte Twitter d'un "nouveau jour pour la Colombie, d'une nouvelle étape de notre histoire, celui d'un pays en paix".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS