Toute l'actu en bref

L'entreprise Softbank, contrôlée par le milliardaire Masayoshi Son (photo), a procédé au plus gros rachat de son histoire en s'emparant du britannique ARM (archives).

KEYSTONE/AP/EUGENE HOSHIKO

(sda-ats)

Le géant japonais des télécoms Softbank s'empare du concepteur britannique de puces ARM Holdings pour 24,3 milliards de livres (31,5 milliards de francs). Il s'agit de l'une des principales opérations jamais réalisées dans le secteur technologique européen.

Les conseils d'administration des deux groupes étaient parvenus à un accord sur les conditions de l'opération qui s'effectuera en numéraire sur la base de 1700 pence par action, représentant une prime d'environ 43% par rapport à son cours de clôture de vendredi, a indiqué ARM. Les actionnaires d'ARM recevront par ailleurs un dividende.

A la Bourse de Londres, l'action ARM a bondi de plus de 47% lundi dans les premiers échanges, atteignant un plus haut record de 1752 pence, avant de se stabiliser pratiquement au prix de l'offre à 1699 pence.

ARM, qui fournit notamment des composants pour les iPhone de l'américain Apple, était considéré depuis longtemps comme une cible potentielle par les analystes. Softbank a dit qu'il entendait préserver l'organisation actuelle d'ARM et qu'il maintiendrait en particulier son siège social en Grande-Bretagne, à Cambridge.

Attrait de la Grande-Bretagne

Le nouveau ministre britannique des Finances, Philip Hammond, s'est félicité de l'opération qui selon lui montre que la Grande-Bretagne n'a pas perdu de son attrait pour les investisseurs internationaux depuis le vote du 23 juin en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Pour Softbank, contrôlé par le milliardaire japonais Masayoshi Son, le rachat d'ARM dépasse l'acquisition d'une participation majoritaire dans l'opérateur mobile et fournisseur d'accès internet américain Sprint pour 21,6 milliards de dollars réalisée en 2013 et qui avait fortement alourdi son endettement.

"C'est l'une des plus importantes acquisitions que nous ayons jamais réalisée et je m'attends à ce qu'ARM soit l'un des principaux piliers de la stratégie de croissance de SoftBank à l'avenir", a déclaré Son dans un communiqué.

Nouveaux axes de développement

L'opération intervient moins d'un mois après l'annonce par Son de l'abandon de son projet de se retirer des affaires qui avait provoqué le départ de son successeur désigné, Nikesh Arora, ancien cadre dirigeant de Google.

Son a dit vouloir rester à la tête du groupe qu'il a fondé pour assurer sa transformation en un géant de l'investissement dans les nouvelles technologies en privilégiant l'intelligence artificielle et l'internet des objets qui sont aussi les nouveaux axes de développement d'ARM, confronté au ralentissement du marché des téléphones mobiles.

ARM avait annoncé en mai le rachat pour 350 millions de dollars de son compatriote spécialisé dans la reconnaissance d'images par ordinateur, Apical.

Cessions d'actifs

Le groupe nippon a de son côté annoncé au cours des dernières semaines des projets de cessions d'actifs, dont une partie de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, afin de lever 14 milliards de dollars.

Ces annonces, qui tranchaient avec ses habitudes de ne pas revendre ses acquisitions, avaient été interprétées par des analystes comme une volonté de désendettement ou de mieux rémunérer ses actionnaires par des rachats d'actions.

ARM, qui avait prévenu que le Brexit pourrait avoir des conséquences négatives sur ses effectifs, réalise toutefois l'essentiel de ses facturations en dollars et bénéficie d'un portefeuille de brevets et de licence diversifié.

sda-ats

 Toute l'actu en bref