Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatrième défaite de rang pour un Lausanne-Sport qui n'a plus gagné depuis le 2 octobre: les discussions menées durant la semaine au sein du vestiaire n'ont pas porté leurs fruits.

Le LS s'est incliné 2-1 à Lugano, lors de la 23e journée de Super League.

Comme toujours, Lausanne a par moment montré de bonnes choses. Comme toujours, les Vaudois n'ont ni subi de domination nette ni chercher à se cacher derrière. Mais, comme toujours depuis treize matches, l'équipe de Fabio Celestini a quitté le terrain en dindon de la farce.

L'excellent geste de Samuele Campo à la 32e, permettant au LS d'égaliser, aurait pu regonfler le moral des troupes. Leur redonner cette confiance évaporée. Mais, au lieu de cela, Lausanne est resté fidèle à ses standards actuels: de l'inefficacité dans les deux surfaces. Un immense problème dont ont profité Armando Sadiku pour ouvrir le score à la 6e (l'Albanais a marqué un but lors de chacun de ses quatre dernières parties) et Ezgjan Alioski (56e).

La frustration n'est donc pas prête de quitter des Lausannois qui ont eu des occasions, notamment un duel perdu par Diniz devant Russo (22e) et un tir de Pak repoussé par le portier luganais (85e). Le LS reste donc sous la menace de la lanterne rouge Vaduz, qu'il devance d'un point seulement. Mais les Liechtensteinois doivent recevoir Bâle dimanche.

Maintenus dans l'infamie d'une énième saison sans trophée depuis mercredi et leur élimination en quart de finale de la Coupe de Suisse devant Winterthour, les Young Boys, encore groggys, ont frisé la correction à domicile contre Thoune. Si la formation d'Adi Hütter s'est quand même imposée 3-2, elle s'était retrouvée mené 2-0 après dix minutes seulement... Le temps pour Fassnacht et Sorgic de tromper Mvogo.

Il convient alors de louer le coaching de Hütter, lequel a procédé à deux changements à la 29e (!), notamment l'introduction de Sulejmani. C'est ce dernier, sur un coup franc à la trajectoire spectaculaire, qui a sonné la révolte à la 38e.

Puis le Genevois Kein Mbabu, pas exempt de tout reproche sur le 1-0, a provoqué un but contre son camp de Bürki à la 57e, avant que Sanogo, d'une tête puissante dans la lucarne, n'offre à YB à la 79e sa huitième victoire consécutive dans le derby bernois (Thoune n'a plus gagné contre son voisin depuis décembre 2013).

ATS