Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le patron de Swatch Group Nick Hayek a consenti une baisse de rémunération l'année dernière (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Nick Hayek, directeur général de Swatch Group, a moins gagné l'année dernière. Le patron du numéro un mondial de l'horlogerie a perçu une rémunération totale de 6,13 millions de francs au regard de 2016, contre 6,87 millions de francs l'année précédente.

Son salaire de base s'est monté à 1,5 million de francs, précise le le rapport annuel de rémunérations de Swatch Group publié jeudi. S'y sont ajoutés des bonus, options sur actions et autres rémunérations. Le montant total perçu par la direction générale dans son ensemble atteint 32,58 millions de francs, contre 37,89 millions de francs en 2015.

Les cinq membres du conseil d'administration ont pour leur part obtenu un total de 4,59 millions de francs, en baisse là aussi. L'année passée, la somme qu'ils se sont partagés était de 5,05 millions.

La présidente Nayla Hayek a reçu 3,86 millions de francs dont 231'294 francs pour sa fonction au sein de l'organe de surveillance. Le montant qu'elle avait perçu en 2015 était de 4,38 millions.

A titre de comparaison, avec 13,7 millions de francs, Sergio Ermotti, patron d'UBS, est l'un des dirigeants d'entreprise suisse le mieux payé. Le directeur général du géant pharmaceutique bâlois Novartis Joseph Jimenez a touché près de 12 millions, celui de Roche, Severin Schwan, 11,64 millions.

Paul Bulcke, patron de Nestlé, qui va prendre la présidence du conseil d'administration début avril, a reçu 11,21 millions de francs. La rémunération 2016 du patron de Credit Suisse, Tidjane Thiam, n'a pas encore été publiée. Elle sera dévoilée la semaine prochaine.

ATS