Timea Bascinszky donne le premier point à la Suisse


 Toute l'actu en bref

Timea Bacsinszky a placé la Suisse sur les bons rails dans le quart de finale de Fed Cup contre la France. La Vaudoise a gagné le premier simple de la rencontre qui l'opposait à Alizé Cornet.

Victorieuse 7-5 6-4 de la Niçoise en 2h12', Timea Bascinszky a, une fois encore, démontré toutes ses qualités de battante dans un premier set au scénario bien improbable. Les onze premiers points de la partie ont été gagnés à la relance et les huit suivants au service: le ton a été donné d'entrée. Ce match n'était pas un match comme les autres avec notamment les huées qui ont accompagné Yannick Noah à son entrée sur le court. En Suisse, "blasphémer" en l'espace de vingt-quatre heures comme il l'a fait Roger Federer, Stan Wawrinka et Martina Hingis ne passe pas.

A 3-3 30-30, Timea Bascinszky a connu une mésaventure presque inouïe: elle a été victime d'une piqûre d'insecte alors que l'on joue, faut-il le préciser, en indoor. Après avoir été soignée, elle est revenue sur le court pour signer le break sur deux bourdes de la Française. A 5-3, Timea Bascinszky galvaudait deux balles de set avant de céder "blanc" son engagement à 5-4. Tout était à refaire. La Vaudoise trouvait toutefois un second souffle pour réussir un nouveau break et conclure enfin cette manche initiale après 1h18' de jeu.

Après un premier set à cinq breaks, le second fut plus conforme à la logique. Timea Bacsinszky pouvait ravir à 1-1 le service de son adversaire pour ne plus lâcher les commandes de ce match. Certes, la Vaudoise a connu quelques alertes devant une Alizé Cornet qui, elle aussi, ne renonce jamais. On songe aux deux balles de break sauvées à 4-3 et, surtout, ce nouveau temps mort qu'elle a dû prendre à 5-4 pour soigner une contracture à la cuisse droite. Alors qu'elle venait de laisser passer deux balles de match à 5-3 15-40...

Mais, portée par le public et par un capitaine démonstratif, elle pouvait finalement garder ce break d'avance jusqu'au bout pour conclure sur un jeu à 15. Qui a dit que Timea Bacsinszky n'était pas portée par un souffle et un coeur admirables ?

ATS

 Toute l'actu en bref