Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Kényan Wilson Kipsang a dominé le marathon de Tokyo, un des six "Majors" de la discipline, dans l'excellent temps de 2h03'58.

Il s'est situé dans les eaux du record du monde jusque vers la mi-course, avant de fléchir un peu. Jamais avant lui un homme n'était allé aussi vite sur sol japonais, une précision pas anodine sachant le culte que les Nippons vouent au marathon. Le parcours de la capitale japonaise, pas aussi roulant que ceux de Berlin, Londres ou Rotterdam, n'est pas taillé pour les records. La performance de Kipsang n'en prend que plus de relief.

Au final, le double vainqueur du marathon de Londres et ex-roi à New York et Berlin termine à 1'01 du record du monde de son compatriote Dennis Kimetto (2h02'57). Il était parfaitement dans les temps jusqu'à une dizaine de kilomètres de l'arrivée (passage à mi-parcours en 61'21). Mais le rythme trop élevé des lièvres sur les premiers kilomètres avait coûté trop de forces.

Kipsang a devancé ses compatriotes Gideon Kipketer (2h05'51) et Dickson Chumba (2h06'25). Les Kényans trustent les six premières places.

Pour rappel, Viktor Röthlin avait remporté ce marathon en 2008 en 2h07'23, alors record du parcours et record de Suisse.

Chez les femmes, la Kényane Sarah Chepchirchir s'est imposée en 2h19'47 devant les Ethiopiennes Birhane Dibaba (2h21'19) et Amane Gobena (2h23'09).

Tokyo. Marathon (World Marathon Majors). Messieurs. 1. Wilson Kipsang (KEN) 2h03'58. 2. Gideo Kipketer (KEN) 2h05'51. 3. Dickson Chumba (KEN) 2h06'25. 4. Evans Chebet (KEN) 2h06'42. 5. Alfers Lagat (KEN) 2h07'39.

Dames: 1. Sarah Chepchirchir (KEN) 2h19'47. 2. Birhane Dibaba (ETH) 2h21'19. 3. Amane Gobena (ETH 2h23'09.

ATS