Tom Price devient ministre américain de la Santé


 Toute l'actu en bref

Tom Price, 62 ans, a été confirmé par 52 voix des élus républicains, alors que 47 démocrates ont voté contre (archives).

KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK

(sda-ats)

Le Sénat a confirmé vendredi par une étroite majorité au poste de ministre de la Santé Tom Price. Républicain anti-avortement, il est un farouche opposant à la réforme de l'assurance maladie Obamacare.

M. Price, 62 ans, a été confirmé par 52 voix des élus républicains, alors que 47 démocrates ont voté contre. Elu de la Géorgie (sud-est) à la Chambre des représentants depuis 2004, M. Price a travaillé pendant 20 ans dans le secteur privé comme chirurgien orthopédique.

Obamacare sur la sellette

En annonçant sa nomination, Donald Trump avait affirmé que Tom Price était "exceptionnellement qualifié pour mener à bien notre engagement d'abroger et de remplacer l'Obamacare afin de donner à tous les Américains une couverture santé abordable et accessible".

Mais les sénateurs démocrates opposés à sa confirmation ont affirmé, au cours du débat qui s'est poursuivi jusqu'à l'aube, qu'il porterait préjudice à des millions d'Américains qui dépendent de l'"Affordable Care Act" ou Obamacare.

Cette loi emblématique du mandat de Barack Obama a permis de couvrir une vingtaine de millions d'Américains qui vivaient sans assurance maladie auparavant, faisant chuter leur proportion de 16 à 8,9% de 2010 à 2016. Mais son fonctionnement est très critiqué.

Donald Trump avait promis pendant la campagne d'abroger cette loi. Il avait ensuite indiqué juste après sa victoire du 8 novembre qu'il envisageait finalement d'en conserver certaines dispositions.

Agenda partisan

"Le bilan de l'élu Price montre qu'il place un agenda partisan et les intérêts des entreprises avant le bien-être économique et de santé de nos familles", a affirmé la sénatrice Elizabeth Warren, poids lourd du parti démocrate. Elle a ajouté que les Américains méritaient un ministre "qui aiderait un plus grand nombre d'Américains à obtenir une couverture médicale abordable, et non pas à les en priver".

Pour le sénateur démocrate Ron Wyden, "il s'agit de savoir si les Etats-Unis vont revenir aux jours sombres quand seuls les riches et les gens en bonne santé avaient une couverture médicale".

Les votes de Tom Price à la Chambre contre la prise en charge de la contraception, ou encore concernant la protection du foetus et le rejet d'Obamacare ont été salués par une grande association américaine luttant contre l'IVG, "National Right to Life".

Tom Price s'était par ailleurs vu reprocher d'avoir déposé ces dernières années des propositions de loi ayant dopé le cours en Bourse de sociétés pharmaceutiques dans lesquelles il avait personnellement investi. Il a démenti ces accusations.

ATS

 Toute l'actu en bref