Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sigmar Gabriel (gauche) et Jean-Marc Ayrault ont réaffirmé leur accord sur la nécessité de progrès dans le processus de paix en Ukraine comme condition préalable à une levée des sanctions.

KEYSTONE/AP French Foreign Ministry/FREDERIC DE LA MURE

(sda-ats)

Les décisions de Donald Trump "inquiètent" Paris et Berlin, a déclaré samedi Jean-Marc Ayrault après un entretien avec son homologue allemand Sigmar Gabriel. Les restrictions à l'entrée de réfugiés aux Etats-Unis figurent parmi les causes de soucis.

"Nous avons des engagements internationaux que nous avons signés", a rappelé le chef de la diplomatie française, soulignant que "l'accueil des réfugiés qui fuient la guerre fait partie de nos devoirs".

Le président tchèque Milos Zeman s'est lui au contraire félicité de la nouvelle approche américaine de forte restriction de l'immigration, jugeant que ce dernier ne faisait qu'assurer la sécurité de ses concitoyens. Il avait apporté son soutien au milliardaire populiste lors de sa campagne présidentielle, critique depuis longtemps l'immigration venant de pays musulmans.

Le nouveau président étasunien a signé vendredi un décret suspendant pendant quatre mois le programme d'admission de réfugiés aux Etats-Unis et interdisant temporairement l'accès au territoire américain pour les ressortissants de Syrie et de six autres pays à majorité musulmane.

Défendre intérêts et valeurs

"Il y a beaucoup d'autres sujets qui nous inquiètent", a ajouté M. Ayrault. "C'est la raison pour laquelle nous avons aussi échangé, Sigmar et moi, sur ce que nous allons faire", a-t-il ajouté.

"Nous prendrons contact avec notre collègue (américain) Rex Tillerson lorsqu'il sera nommé pour discuter point par point et avoir une relation claire", a poursuivi M. Ayrault, précisant qu'il allait inviter son futur homologue américain à Paris.

Il faut "de la clarté, de la cohérence et si nécessaire de la fermeté pour défendre à la fois nos convictions, nos valeurs, notre vision du monde, nos intérêts, français, allemands et européens", a-t-il expliqué.

Ukraine: sanctions levées si progrès

La France et l'Allemagne ont réaffirmé dans ce contexte leur accord sur la nécessité de progrès dans le processus de paix en Ukraine comme condition préalable à une levée des sanctions contre la Russie, a indiqué Sigmar Gabriel.

Le chef de la diplomatie allemande a aussi estimé qu'il était important que Berlin et Paris affichent une position commune forte sur les problèmes actuels. Il a annoncé que les deux pays allaient créer des groupes de travail pour apporter des réponses aux défis que posent la situation en Ukraine ou l'actuelle politique étrangère russe.

ATS