Toute l'actu en bref

Wimbledon est oublié pour Novak Djokovic. A Toronto, le Serbe a démontré qu'il avait pleinement digéré sa défaite au troisième tour face à Sam Querrey sur le gazon londonien.

Dans l'Ontario, Novak Djokovic a enlevé son trentième titre dans le cadre d'un Masters 1000. Il remporte pour la quatrième fois l'Open du Canada à la faveur de sa victoire 6-3 7-5 devant Kei Nishikori. "Bourreau" la veille de Stan Wawrinka dans une demi-finale qui l'a vu écarter quatre balles de premier set, le Japonais s'incline pour la neuvième fois de rang devant le no 1 mondial. Mené 6-3 3-1, Nishikori a su élever le niveau de son jeu alors que la messe semblait dite pour offrir une meilleure réplique qu'en mars dernier au Masters 1000 de Miami où il s'était incliné 6-3 6-3.

Novak Djokovic a signé le premier break de cette finale au sixième jeu. Le second à 1-1 au deuxième jeu pour accentuer encore son emprise sur la partie. Kei Nishikori a eu le grand mérite de ne pas lâcher. Il signait ainsi un jeu parfait à la relance pour égaliser à 3-3. A 5-5, Novak Djokovic réussissait de véritables prouesses en retour de service pour réussir le break décisif. Il concluait ensuite à deuce sur sa troisième balle de match avec une première balle que Nishikori ne pouvait remettre dans le court.

Déjà intraitable samedi soir contre Gaël Monfils, Novak Djokovic a retrouvé toute la verve qui était la sienne avant Wimbledon. Il se profile bien sûr comme l'homme à battre à Rio de Janeiro où il tentera de succéder au palmarès du tournoi olympique à deux de ses rivaux du "Big Four", Rafael Nadal titré en 2008 à Pékin et Andy Murray victorieux en 2012 à Londres.

sda-ats

 Toute l'actu en bref