Toute l'actu en bref

Selon l'alliance-environnement, 0% de l'objectif en matière de risque nucléaire a été réalisé (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

(sda-ats)

La lutte pour la protection de l'environnement montre "des progrès timides" selon l'alliance-environnement. Le secteur du nucléaire et de la protection des eaux sont à la traîne et "la Suisse risque de ne pas suivre l'élan mondial" du tournant énergétique.

"En Suisse, l'élan du tournant énergétique provient de la population et des entreprises. Il est freiné par le monde politique plutôt que stimulé", a commenté l'alliance-environnement, lundi, dans un bilan énergétique 2016.

"Le tournant énergétique suisse progresse de manière chaotique au niveau des indicateurs tels que la sécurité nucléaire, l'efficacité énergétique ou l'efficacité du transport de personnes", a relevé l'alliance composée de Greenpeace, Pro Natura, l'Association transports et environnement (ATE), le WWF Suisse et la Fondation Suisse de l'Energie (SES).

Aucune centrale arrêtée

Le bilan du nucléaire est pointé du doigt. "Aucune centrale nucléaire n'a été mise hors service", notent les auteurs du rapport. "Si la tendance se confirme, en 2025, il y aura suffisamment de projets de production d'énergie renouvelable pour remplacer toutes les centrales nucléaires suisses".

"En 2015, biomasse, solaire et éolien ont dépassé la production moyenne de Beznau I. Et en août 2016, vu le nombre d'installations qui ont reçu le feu vert de la RPC, Beznau II n'a plus de raison d'être", a précisé Markus Alleman, le co-directeur de Greenpeace Suisse.

En outre, les indicateurs pour ce qui est de la protection des eaux montrent que la Suisse "met en danger les derniers cours d'eau épargnés", notamment en construisant "de nouvelles centrales hydrauliques plutôt que d'assainir les usines existantes", a indiqué l'alliance.

Dix des onze nouvelles usines seraient situées "dans des régions protégées". Seul 4,4% du courant produit par les usines hydroélectriques est "certifié courant vert", ce qui représente même une baisse par rapport à l'année dernière.

Points positifs remarqués

Sept des vingt indicateurs que l'index évalue enregistrent des valeurs plus favorables par rapport à l'année dernière. En ce sens, le groupement y voit une "tendance positive mais retenue".

Les principales satisfactions concernent les émissions de CO2 qui ont diminué de plus de 1 million de tonnes, la faible hausse de déchets nucléaires suite à l'arrêt imprévu de centrales nucléaires et les dépenses pour l'importation d'énergie qui ont baissé en dessous de 1% du PIB.

Calculé chaque année par la société d'ingénieurs-conseils indépendante "Ernst Basler + Partner", l'index a encore montré que le 100% de l'objectif du tournant énergétique 2016 a été réalisé dans les domaines des dépenses énergétiques, de l'économie en électricité des ménages et des pannes de courant et la puissance garantie.

"Le tournant énergétique made in Switzerland battrait véritablement son plein si tous les indicateurs de réalisation des objectifs étaient à 100%", précise l'alliance.

Prendre le train mondial

Au niveau mondial, le "passage aux énergies renouvelables s'effectue plus rapidement qu'attendu", note Thomas Vellacott, le directeur général du WWF Suisse. Cette situation le préoccupe. "Seule une politique énergétique engagée permettra à la Suisse de sauter dans le train en marche", conclut-il.

Selon les chiffres fournis par le communiqué, au niveau mondial et pour 2015, 291 milliards de francs ont été investis dans le développement des énergies renouvelables. Ce chiffre dépasse largement celui alloué pour le gaz et le charbon (132 milliards).

"Tiède compromis"

L'alliance-environnement s'est encore positionnée en faveur de la "stratégie énergétique 2050". Elle est "certes, un tiède compromis, mais un premier pas dans la bonne direction", a-t-elle indiqué.

Le projet serait en revanche "insatisfaisant" en ce qui concerne l'écologie et la sécurité. "La sortie du nucléaire doit par conséquent être fixée de manière contraignante lors du vote populaire du 27 novembre".

Pour rappel, l'alliance-environnement prévoit des objectifs chiffrés en matière de développement des énergies renouvelables, afin d'atteindre les objectifs du tournant énergétique en 2020 déjà.

sda-ats

 Toute l'actu en bref