Toute l'actu en bref

Les ventes illégales d'alcool à des jeunes sont plus nombreuses lors de fêtes (photo symbolique).

KEYSTONE/AP/THOMAS UNTERBERGER

(sda-ats)

Un adolescent sur trois en Suisse réussit à acheter une boisson alcoolisée à laquelle il n'a pas droit selon la loi. Le taux moyen de vente d'alcool à des mineurs lors de tests était de 29% en 2015.

Ce taux était de 25,8% en 2013. L'année d'après, en 2014, il a grimpé à 33,7%, rappelle lundi la Régie fédérale des alcools (RFA) dans un communiqué. Celle-ci a recensé plus de 8114 achats tests en Suisse en 2015: trois sur dix (29%) ont abouti à une vente illicite d'alcool à des jeunes de moins de 16 ou 18 ans.

Comme les années précédentes, les vendeurs des shops des stations-service sont les plus stricts et n'ont contrevenu à l'âge minimum que dans 18,8% des cas. A l'inverse, les moins regardants sont les employés de bar (52,1%) et ceux des points de vente temporaires, lors de fêtes par exemple (45,4%).

La régie souligne la forte baisse du taux de vente d'alcool aux mineurs dans les cafés et les restaurants (27%, contre 44,6 % en 2014) ainsi que dans les points de vente à emporter (27,2% contre 41,3% en 2014).

Bière et vin

A rebours des tendances précédentes, la vente illégale de bière et de vin (32,2%) est plus élevée que celle de boissons distillées (29,1%). Le taux de vente d'alcool aux mineurs ne varie pas d'une région linguistique ou d'un canton à l'autre, notre la régie.

Annoncer les campagnes d'achats tests n'a que peu d'influence sur les résultats: 26,9% de ventes illicites avec annonce contre 28% sans annonce.

Une évidence reste constante: pour les jeunes, il est plus facile de se procurer de l'alcool en soirée et la nuit que durant la journée. Enfin, les points de vente contrôlés régulièrement présentent des taux de vente illégale nettement plus bas (25,6%) que ceux testés pour la première fois ou de manière sporadique (39,9%).

sda-ats

 Toute l'actu en bref