Un opposant vénézuélien emprisonné appelle à une "rébellion électorale"


 Toute l'actu en bref

Le message de Leopoldo Lopez a été lu devant une foule de 2000 personnes environ par Freddy Guevara, vice-président du Parlement vénézuélien, dominé par l'opposition.

KEYSTONE/EPA EFE / AVN/AVN HANDOUT

(sda-ats)

L'opposant vénézuélien emprisonné Leopoldo Lopez a appelé à une "rébellion électorale" dans un message qui a été lu samedi à Caracas lors d'une manifestation. Cette dernière a réuni environ 2000 personnes.

Dans son message, Leopoldo Lopez proteste contre la décision du Conseil national électoral (CNE) de reporter les élections des gouverneurs, prévues en décembre dernier, à une date indéterminée en 2017. "Nous sommes dans l'obligation de promouvoir et d'organiser la rébellion des votes", déclare l'opposant. "Si le CNE maintient la même attitude, nous organiserons nous-mêmes les élections".

M. Lopez propose que la coalition de l'opposition vénézuélienne, la Table de l'unité démocratique (MUD), organise en mars "une grande consultation populaire au cours de laquelle les gens voteront et décideront s'ils veulent ou non qu'il y ait une élection présidentielle en 2017". La prochaine élection présidentielle est prévue en 2018.

L'opposant a lancé son appel depuis sa cellule de la prison militaire de Ramo Verde, proche de la capitale. Son message a été lu devant une foule de 2000 personnes environ par Freddy Guevara, vice-président du Parlement vénézuélien, dominé par l'opposition.

L'épouse de l'opposant Lilian Tintori a défilé samedi avec environ 200 personnes sur une grande artère de l'est de Caracas. "Nous allons sortir de cette dictature dans la rue, en manifestant pour obtenir la libération de tous les prisonniers politiques et exiger une nouvelle élection présidentielle", a-t-elle déclaré.

En détention depuis 4 ans

Agé de 45 ans, M. Lopez est l'une des principales figures de l'opposition au pouvoir du président Nicolas Maduro. Il est entré samedi dans sa quatrième année de détention.

Arrêté le 18 février 2014, il a été condamné en 2015 à 14 ans de prison après avoir été déclaré coupable d'avoir incité à la violence lors de manifestations en faveur de la démission du président Maduro. Quarante-trois personnes avaient été tuées au cours de ces manifestations qui avaient duré de février à mai 2014. La justice a confirmé définitivement jeudi sa condamnation à 14 ans de détention.

Mobilisation internationale

L'appel de M. Lopez intervient alors que le président américain Donald Trump a réclamé mercredi sa libération immédiate, après avoir reçu l'épouse de l'opposant. Le département d'Etat américain a ensuite réclamé samedi la libération d'une centaine de "prisonniers d'opinion" vénézuéliens dont M. Lopez.

A Madrid, des dirigeants des principaux partis politiques espagnols ont défilé pour demander la libération de M. Lopez et des autres prisonniers politiques au Venezuela.

ATS

 Toute l'actu en bref