Toute l'actu en bref

Le journaliste sportif Peter A. Frei (à gauche) a été honoré à Rio pour ses 24 couvertures des JO.

Nicole Meier, ats

(sda-ats)

Il a vécu la dramatique prise d'otages aux JO de Munich en 1972 et a lui-même porté la flamme olympique en 2004: le journaliste alémanique Peter A. Frei a couvert 24 Jeux olympiques, ce qui lui vaut une distinction à Rio.

Les JO d'hiver de Sapporo en 1972 ont été ses premiers jeux, ceux d'été à Rio ses derniers, du moins provisoirement. Presqu'un record mondial: l'Italien Giuliano Bevilacqua est le seul journaliste sportif à compter 25 jeux, soit un de plus que l'Alémanique.

L'Association internationale de la presse sportive (AIPS) a rendu hommage lundi à Rio aux deux hommes. Parmi les célébrités présentes, Albert de Monaco, qui a représenté cinq fois la principauté en tant que membre de l'équipe monégasque de bobsleigh, l'ancien sprinteur américain Michael Johnson et la vice-présidente du Comité international olympique (CIO) Nawal El Moutawakel, première athlète musulmane à avoir remporté une médaille d'or.

Il n'est pas certain que Peter A. Frei couvre les JO d'hiver de Pyeongchang en 2018, en Corée du Sud. Agé de 72 ans, le journaliste laisse la question ouverte.

L'Alémanique a longtemps dirigé Sportinformation, un service intégré à l'Agence télégraphique suisse (ats) au début 2016.

sda-ats

 Toute l'actu en bref