Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police n'avait pas pu prouver que les six enfants étaient vivants à leur naissance (archives).

KEYSTONE/AP Winnipeg Free Press/Ken Gigliotti

(sda-ats)

Une Canadienne de 42 ans a été reconnue coupable lundi par un tribunal de Winnipeg, dans le centre du Canada, d'avoir dissimulé les corps de six nouveau-nés dans un local qu'elle louait. "Tous ces bébés étaient vraisemblablement vivants à la naissance", a dit le juge.

"Rien n'indique qu'il y ait eu des complications pendant les grossesses", a-t-il ajouté, en annonçant le verdict. La femme a été reconnue coupable de six chefs d'inculpation pour avoir "fait disparaître le cadavre d'un enfant" avec "l'intention de cacher le fait" qu'elle lui avait donné naissance.

Elle encourt deux ans d'emprisonnement pour chacun des six chefs d'accusation. Aucune date n'a été fixée à ce stade pour l'énoncé de la sentence.

Dans des sacs-poubelles

La cause de la mort n'a pu être établie en raison de l'état de décomposition des corps lors de leur découverte. Ils avaient été retrouvés dans des sacs-poubelles, dans des récipients en plastique et l'un d'entre eux avait été coulé dans du ciment.

En octobre 2014, les employés du centre de stockage voulaient vider et nettoyer le box qu'elle louait, car elle était en défaut de paiement, lorsqu'ils ont découvert les premières dépouilles.

Mariée et mère de deux adolescents, la femme avait plaidé non coupable. Elle avait échappé à une inculpation pour meurtres, l'accusation n'étant pas en mesure de prouver que les nouveau-nés - cinq garçons et une fille - étaient vivants à la naissance.

ATS