Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le site de l'attentat à Parachinar

KEYSTONE/EPA/STRINGER

(sda-ats)

Vingt personnes au moins ont été tuées et 40 blessées samedi matin à Parachinar dans un attentat à la bombe contre un marché dans un secteur majoritairement chiite des zones tribales du nord-ouest du Pakistan. L'attentat a été revendiqué par les talibans pakistanais.

L'attentat s'est produit sur un marché aux légumes bondé de cette importante ville du district tribal de Kurram, près de la frontière afghane. Parmi les blessés, douze le sont grièvement, selon le gouverneur de la province du Khyber Pakhtunkhwa, Iqbal Zafar Jhagra.

Ikramullah Khan, un responsable de l'administration à Parachinar, a indiqué pour sa part que l'explosion avait été provoquée par une bombe rudimentaire cachée dans une caisse de légumes.

L'armée pakistanaise a annoncé que des militaires étaient arrivés sur place et avaient bouclé le site. "Des hélicoptères de l'armée évacuent les blessés", a-t-elle indiqué dans un bref communiqué.

Punir les chiites

Dans un appel téléphonique à l'AFP, la faction Hakimullah Mehsud des talibans pakistanais, Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), a revendiqué l'attentat. "Il visait à venger la mort des nôtres, tués par les forces de sécurité, et donner une leçon aux chiites pour leur soutien à Bachar al-Assad", le président syrien issu de la minorité alaouite, a affirmé le porte-parole du groupe, Qari Saifullah.

Hakimullah Mehsud porte le nom d'un commandant taliban tué par un drone américain en novembre 2013. Qari Saifullah a averti que son groupe sunnite poursuivrait ses attaques contre les chiites s'ils continuaient à soutenir le président Asssad dans la guerre en Syrie.

Sharif exprime son chagrin

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a exprimé son chagrin face aux nombreuses victimes de l'attentat, a annoncé son bureau.

Kurram est l'un des sept districts tribaux semi-autonomes du nord-ouest du Pakistan qui sont gouvernés selon les lois et coutumes locales. Ce district est connu pour être le théâtre d'affrontements entre musulmans sunnites et chiites. Ces derniers constituent environ 20% des 200 millions d'habitants du Pakistan.

En décembre 2015, une bombe avait explosé sur le même marché de Parachinar, faisant 23 morts au moins.

ATS