Toute l'actu en bref

La relance de la liaison Marly-Matran fait partie des projets prioritaires pour le Conseil d'Etat fribourgeois.

Direction de l'anénagement, de l'environnement et des constructions

(sda-ats)

Le Conseil d'Etat fribourgeois lance ou relance une série de projets de routes de contournement à travers le canton. Les huit axes choisis représenteront un demi-milliard de francs d'investissements sur la prochaine décennie.

L'exécutif cantonal confirme ainsi qu'il considère la mobilité comme une priorité politique, a souligné lundi devant la presse le conseiller d'Etat en charge du dossier Maurice Ropraz. "C'est un programme d'investissements massif, et à notre avis indispensable."

Car l'essor démographique du canton va se poursuivre. Selon les prévisions de l'Office fédéral de la statistique, sa population pourrait passer de 309'000 à 436'000 habitants d'ici à 2045. "Il faut leur offrir les infrastructures dont ils auront besoin."

Cinq projets lancés

Le Conseil d'Etat a sélectionné cinq nouveaux projets parmi les 26 analysés ces dernières années: Romont (district de la Glâne), Courtepin (Lac), Belfaux, Neyruz et Prez-vers-Noréaz (Sarine). Le volume de population concerné a été un critère déterminant.

Pour ces cinq axes, l'exécutif demande au Grand Conseil un crédit de 26,7 millions de francs: une moitié pour les études de projets et l'autre pour acheter les terrains. Prez-vers-Noréaz nécessite 2,3 millions, et les quatre autres entre 5 et 6,5 millions chacun.

Il faudra ensuite demander au Grand Conseil des crédits de réalisation pour tous ces projets, en fonction de leurs rythmes respectifs et au plus tôt à la fin 2020. Selon un calendrier théorique et optimiste, les travaux pourraient démarrer en 2021.

Marly-Matran relancé

De plus, la liaison Marly-Matran (Sarine) - au sud de Fribourg - est relancée. Après un crédit d'étude voté en 2006, il avait été établi en 2009 que ce projet ne se réaliserait qu'à l'horizon 2030, en fonction du trafic notamment sur le pont de Pérolles. La charge maximale avait été fixée à 20'000 véhicules par jour.

Depuis, les circonstances ont fortement évolué, notamment avec la création du Marly Innovation Center (MIC), site dédié à l'accueil d'entreprises technologiques. Une fois achevé, celui-ci devrait susciter un trafic supplémentaire de 7500 véhicules par jour, ce qui fera rapidement dépasser les 20'000.

Guin en attente

Le contournement de Guin (Singine), au nord de Fribourg, fait aussi partie des priorités. Mais il dépend de l'achèvement d'un autre chantier dans cette zone qui est en main de la Confédération: l'achèvement de la liaison autoroutière Birch-Luggiwil.

Ce chantier devrait enfin pouvoir être mis à l'enquête par l'Office fédéral des routes avant la fin de cette année. Dès l'approbation des plans, probablement en 2018, le Conseil d'Etat réactivera le contournement de Guin.

Le contournement de Givisiez (Sarine), au nord-ouest de Fribourg, qui implique la construction du pont du Tiguelet, est pour sa part déjà en bonne voie. Le Grand Conseil devrait se prononcer cet automne sur la demande de crédit (17 millions), et la mise en service est prévue pour fin 2018.

sda-ats

 Toute l'actu en bref