Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est avec une technologie numérique innovante commandée par ordinateur et des lampes LED spéciales permettant de reproduire une lumière diurne, qu'ont vu le jour les nouvelles photographies (archives).

KEYSTONE/EPA/MUSEI VATICANI/ANSA/CLAUDIO PERI

(sda-ats)

La chapelle Sixtine se dévoile désormais dans ses plus infimes détails grâce à un travail photographique inédit, ont annoncé les musées du Vatican. Le chef d'oeuvre de l'art de la Renaissance est notamment connu pour sa voûte peinte par Michel-Ange.

La dernière campagne photographique exhaustive des fresques du XVe siècle remontait à vingt ans. C'est avec une technologie numérique innovante commandée par ordinateur et des lampes LED spéciales permettant de reproduire une lumière diurne, qu'ont vu le jour les photographies de trois ouvrages de très grand format (43 X 61 cm), avec des pages pouvant se déplier sur 1m20.

Au total 220 détails de la voûte de 520 m2 et de la fresque du Jugement dernier de Michel-Ange, mais aussi des peintures des murs latéraux signés Pérugin ou Botticelli, sont reproduits grandeur nature. Ils sont présentés avec des photographies offrant des vues d'ensemble pour les replacer dans leur contexte.

Les trois ouvrages de grand luxe ont été tirés à 1999 exemplaires et sont destinés aux grandes bibliothèques de la planète. Ils reproduisent en outre parfaitement les couleurs utilisées par les grands maîtres de la chapelle Sixtine, avance la maison d'édition d'art italienne Scripta Maneant.

"Le projet s'est étalé sur cinq ans", a précisé Gianni Grandi, responsable du graphisme, en dévoilant vendredi soir les ouvrages in situ dans la chapelle Sixtine. "Les photographies permettent de comprendre le travail de Michel-Ange, par exemple son utilisation des stries ou du pointillisme", a-t-il ajouté.

ATS