Toute l'actu en bref

Le spectacle "Champions!" pour les 100 ans du CIO à Lausanne.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

La Suisse occidentale sera sur les rangs pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2026. Une candidature commune de Vaud et du Valais a été annoncée jeudi à Lausanne. La ville hôte n'est pas désignée pour l'heure.

Devant la presse invitée au Palais de Beaulieu par la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI), des représentants des milieux économiques et sportifs vaudois et valaisans ont annoncé leur volonté de porter ensemble la candidature. Les deux cantons ont apporté leur soutien au projet.

Swiss Made

Le projet valaisan lancé par le président du FC Sion Christian Constantin est rejoint par celui des Vaudois porté par la CVCI. La candidature commune s'appelle "The Swiss Made Winter Games 2026".

Swiss Olympic a fixé au 31 mai le délai pour adresser les intentions de candidature. Le 15 décembre est la date butoir pour le dépôt formel du dossier avec le choix de la ville.

Le nouveau projet est celui de la Suisse occidentale, avec le Valais et Vaud comme moteurs. Cinq lettres d'intérêts des autres cantons (Berne compris) ont été déposées. Deux lettres d'intérêts des villes de Lausanne et de Sion sont aussi sur la table, a expliqué l'avocat Jean-Philippe Rochat.

Les Grisons en course

La candidature de Suisse occidentale ne sera pas la seule en lice. Avec le soutien de Zurich, les Grisons se relancent après l'échec subi en votation.

Jusqu'à présent, la Suisse a organisé deux fois les Jeux olympiques d'hiver, à St-Moritz en 1928 et 1948. Elle a connu aussi des échecs: Sion en 2002 (Jeux attribués à Salt Lake City) et en 2006 (Turin). En mars 2013, les citoyens grisons ont refusé le projet de candidature pour 2022 par 52,7% des voix.

Lausanne dit non

En 1988, les Lausannois avaient été plus nets. Par 62% des suffrages, ils rejetaient la candidature de leur ville pour les jeux de 1994 (Lillehammer en Norvège). Un des opposants les plus virulents de l'époque n'était autre que Daniel Brélaz, actuel syndic de la capitale vaudoise.

sda-ats

 Toute l'actu en bref