Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Mon Dieu, mon nez", semble se dire l'acteur Lauri Vasar dans une pièce présentée en 2011 à Zurich (photo prétexte)

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Un Liégeois a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 175 heures de travail et à une amende de 1200 euros pour avoir arraché le nez de sa compagne lors d'une scène de violence conjugale. L'homme était sous l'influence de l'alcool.

L'affaire remonte au 8 juin 2014. Le prévenu, aujourd'hui âgé de 33 ans, avait reconnu les faits mais il affirmait qu'il ne se souvenait plus de la scène. Il prétendait avoir connu un "trou noir" de quelques secondes en raison de sa consommation d'alcool.

Le morceau de chair, qui n'a jamais été retrouvé, aurait été avalé par le prévenu ou par les chiens de la victime. La partie droite du nez de la victime avait été complètement arrachée. L'os du nez se retrouvait à nu. La victime a subi depuis les faits sept interventions chirurgicales pour reconstruire son nez.

Le parquet avait souligné la bestialité de la scène et avait réclamé une peine de 18 mois de prison. Le tribunal a considéré que les faits étaient dégradants et humiliants à l'égard de la victime et qu'ils devaient être sanctionnés de manière significative.

Le juge a finalement fait le choix d'une condamnation à une peine de travail de 175 heures (ou 12 mois en cas d'inexécution) et à une amende de 1200 euros.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS