Toute l'actu en bref

"Les tirs au but sont une sorte de roulette russe, de poker. Nous avons perdu. Le nom du fautif n'a aucune importance." Vladimir Petkovic est dans son rôle en dédouanant Granit Xhaka.

"Je suis, bien sûr, désolé pour Granit. Mais ce n'est pas lui qui perd ce match. C'est l'équipe de Suisse qui a perdu aujourd'hui, poursuit le "Mister". Elle perd un match qu'elle aurait mérité de gagner. Nous avons, c'est vrai, connu une première demi-heure bien difficile. Nous avons commis trop d'erreurs. La nervosité a gagné les joueurs. Mais après la 30e minute, nous avons pris les commandes du match."

Pour ne plus les lâcher. "Nous aurions dû plier l'affaire avant les penalties", rage Vladimir Petkovic. Le sélectionneur s'efforce de prendre cette élimination "avec philosophie". Il est toujours dur d'être éliminé dans une phase finale. Il est encore plus dur de l'être aux tirs au but, explique-t-il. Mais il faut aussi reconnaître que nous avons tout donné. Que nous avons été à la hauteur lors des quatre matches que nous avons livrés en France."

Enfin, Vladimir Petkovic est, bien sûr, revenu sur le but de Xherdan Shaqiri. "Pour marquer un tel but, il n'y a pas 36'000 solutions, dit-il. Il faut à la fois suivre son instinct et croire en soi."

sda-ats

 Toute l'actu en bref