Toute l'actu en bref

"Il est trop tôt pour calculer si nous sommes qualifiés ou pas. Il reste un troisième match à livrer. Un match que nous jouerons pour gagner": Vladimir Petkovic n'a pas peur des Bleus.

"Dimanche à Lille, nous affrontons avec la France l'un des favoris de l'Euro. Mais nous jouerons surtout la première place du groupe, explique le sélectionneur. Et croyez-moi, il y a une différence énorme entre la première place par rapport à la deuxième et à celle d'un meilleur troisième, pour la suite du tournoi. La Suisse est une équipe qui veut provoquer des surprises dans ce tournoi. Elle a une chance de le faire dimanche:"

Vladimir Petkovic tient à féliciter ses joueurs. "Je suis content de la performance d'ensemble de l'équipe, dit-il. Nous avons bien commencé ce match. Nous l'avons bien fini. Nous avons dominé notre adversaire pendant 90 minutes. Les Roumains avaient pu davantage +exister+ vendredi dernier contre la France."

Le coach national a tenu à relever les mérites de Johan Djourou. "Johan avait connu des moments difficiles contre l'Albanie, remarque-t-il. Aujourd'hui, il a prouvé qu'il était très fort mentalement. Il a livré un grand match. Nous avons, ainsi, réussi un excellent match sur le plan défensif. Bien sûr, il y a eu ce penalty. Mais si l'on accorde un penalty pour une telle faute, je pense que l'on verra désormais des penalties à chaque match."

Vladimir Petkovic avoue n'avoir pas bien vu l'égalisation d'Admir Mehmedi. "J'étais en train de préparer un changement avec l'entrée d'Embolo... Admir avait déjà marqué à Lugano contre la Moldavie. Je suis heureux qu'il commence à être décisif. Il possède toutes les qualités pour devenir un grand buteur."

sda-ats

 Toute l'actu en bref