Zurich: des mutations génétiques favorisent les caries


 Toute l'actu en bref

Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne en matière de caries (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Certains se brossent assidûment les dents et ont des caries, d'autres moins regardants sont épargnés. Des chercheurs zurichois ont trouvé l'explication: des mutations génétiques entraînent des défauts dans l'émail, qui devient plus sensible aux bactéries.

Deux équipes de chercheurs de l'Université de Zurich (UZH) ont identifié chez des souris un complexe de gènes impliqués dans la formation de l'émail dentaire, ainsi qu'ils le rapportent dans la revue "Science Signaling".

Trois protéines codées par ces gènes participent à la voie de signalisation dite "Wnt", connue pour son rôle important dans le développement embryonnaire, ainsi que dans l'apparition de cancers ou de malformations. Or ces mêmes protéines sont actives dans l'affinage qualitatif de certains tissus, indique Claudio Cantù, coauteur de ces travaux, cité mardi dans un communiqué de l'UZH.

"Si la transmission du signal ne se fait pas correctement, la structure de l'émail dentaire peut être altérée", ajoute le spécialiste. Ainsi, toutes les souris présentant des mutations avaient de mauvaises dents.

C'est la première fois que des méthodes génétiques, moléculaires et biochimiques modernes sont utilisées pour étudier des défauts de l'émail dentaire, précise encore la haute école. Ces travaux pourraient déboucher un jour sur des produits d'hygiène dentaire spécialement adaptés aux personnes touchées par ce problème.

ATS

 Toute l'actu en bref