En plus d’un système de transports publics efficace, la Suisse a développé un réseau routier qui se classe parmi les plus sûrs en Europe.

Il faut surtout savoir qu’en Suisse, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire à bord de toutes les voitures qui en disposent. Les enfants de moins de 12 ans doivent être installés dans des sièges amovibles. Enfin, des amendes ou des peines plus lourdes peuvent être infligées aux personnes qui conduisent avec un taux d’alcool dans le sang de 0,5 pour mille ou plus.

Il n’y a pas de péage autoroutier en Suisse, mais pour utiliser le réseau, il faut acheter une vignette qui coûte 40 francs par année. On peut se la procurer aux offices de poste, aux stations-service, dans les garages, à la douane ou auprès des services des automobiles cantonaux.

Les limitations de vitesse sont les suivantes:

-          Autoroutes: 120 km/h

-          Semi-autoroutes: 100 km/h

-          Routes hors localités: 80 km/h

-          A l’intérieur des localités: 50km/h (avec des zones à 30 et 20 km/h)

Un aperçu sur les règles de circulation en Suisse sur le site ch.ch.

D’autres informations et liens sur le trafic routier sur le site de l’Office fédéral des routes.

La Loi sur la circulation routière et son ordonnance d’application.

Permis

Il faut avoir au moins 18 ans pour être autorisé à conduire des voitures, des motos de plus 125 cm3 ou des camions, et au moins 21 ans pour les cars, à condition d’avoir le permis de conduire adéquat. A partir de 16 ans, on peut passer un permis permettant de conduire des motos de moins 50 cm3 et une puissance de moteur ne dépassant pas 11 kw comme les vespas. Pour les vélomoteurs, la limite d’âge est fixée à 14 ans, mais il faut passer un examen théorique.

Les étrangers s’installant en Suisse peuvent en principe rouler avec leur permis national pendant 12 mois. Ensuite, le permis étranger doit être transformé en permis suisse. Exception: les chauffeurs professionnels doivent transformer leur permis avant leur première course en Suisse.

La transformation du permis incombe au service des automobiles du canton de domicile. C’est une démarche purement administrative pour ceux qui possèdent un permis de conduire de l’un des pays membres de l’Union européenne et de l’Association européenne de libre-échange ou des pays suivants: Andorre, Australie, Israël, Japon, Canada, Croatie, Maroc, Nouvelle-Zélande, Saint-Marin, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Tunisie et Etats-Unis. A l’exception des chauffeurs professionnels, ils sont dispensés d’un contrôle de conduite. Les ressortissants des autres pays doivent par contre s’y soumettre. Certains cantons exigent un test de la vue et parfois aussi de l’audition.

Le site de l’Association des services automobiles dresse une liste de ses membres.

D’autres informations sur le transport motorisé en Suisse sur le site de l’Office fédéral des routes.

Ceintures, sièges pour enfants et casques

En Suisse, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, aussi bien à l’arrière qu’à l’avant. En outre, les enfants doivent être assis dans des sièges spéciaux et testés, du moins s’ils mesurent moins de 1m50.

Des informations sur les sièges d’enfants peuvent être obtenues sur le site de l’Office fédéral des routes.

  

Pour tous les deux-roues motorisés, le port du casque est obligatoire, y compris pour les passagers. Pour les conducteurs de vélos, le port du casque n’est pour l’instant pas obligatoire, mais vivement conseillé. A l’âge adulte, 40% d’entre eux en portent un (70% des enfants). Le gouvernement voudrait rendre cette précaution obligatoire pour les enfants de moins de 14 ans, mais sa proposition est controversée.

Importations de voitures

Les personnes qui s’installent en Suisse peuvent importer sans redevance leur véhicule personnel. Celui-ci doit être destiné à un usage personnel ou professionnel.

Lors de l’importation, il faut remplir à double le formulaire d’admission en franchise18.44. Il faut aussi présenter le permis de circulation ainsi que le contrat d’achat ou une facture.

Après l’arrivée en Suisse, l’importation du véhicule doit être annoncée au Service des automobiles local pour un contrôle technique. Un permis de circulation et des plaques minéralogiques suisses sont nécessaires après un an.

Un véhicule ne peut être importé en franchise que si le conducteur le possède depuis au moins six mois. Si ce n’est pas le cas, le véhicule sera imposé au plus tard après deux ans (taxe douanière, impôt sur les véhicules et TVA).

D’autres informations sur les formalités douanières en cas d’emménagement en Suisse sont disponibles sur le site de l’administration fédérale des douanes, où l’on peut aussi télécharger le formulaire 18.44.

swissinfo.ch