Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Troisième canal de vote Le vote électronique suscite de plus en plus de résistance

Actuellement, huit cantons permettent à une partie de leurs citoyens de voter par internet. 

(Keystone)

Les scandales de piratage informatique qui se multiplient au niveau international freinent l'essor de l’e-voting en Suisse. Une initiative populaire demandant l'interdiction pure et simple du vote par internet devrait être lancée.

Voter depuis chez soi en quelques clics de souris: la Confédération souhaite que cette possibilité existe dans deux tiers des cantons dès les élections fédérales de 2019.

Pour le député de l’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) Franz Grüter, les choses vont trop vite. Pourtant patron d'une société informatique, le Lucernois veut lancer une initiative populaire pour interdire le vote électronique.

«L'e-voting est un danger pour notre démocratie car les votes peuvent être manipulés par des cyber-attaques», explique-t-il.

«Aucun système sûr à 100%»

Actuellement, huit cantons permettent déjà aux Suisses de l'étranger de voter par internet. Et cinq cantons - Genève, Neuchâtel, Fribourg, Bâle-Ville et Saint-Gall - l'autorisent pour une partie des votants qui y résident.

Le vice-chancelier genevois Christophe Genoud le reconnaît: aucun système de vote n'est sûr à 100%, mais selon lui, le système genevois est suffisamment protégé.

Le scepticisme se fait sentir chez les jeunes de gauche également. Les Jeunes verts exigent ainsi un moratoire jusqu'à ce que la technologie ait fait ses preuves.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.