Vacheron Constantin: redimensionnement "drastique mais transparent"


 Toute l'actu en bref

Vacheron Constantin envisage de se lancer dans les ventes en ligne, a déclaré son directeur général, lors du SIHH.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Le directeur général de Vacheron Constantin reconnaît que sa marque a vécu une année assez difficile en 2016. "On a dû opérer un redimensionnement drastique mais transparent", a déclaré Juan-Carlos Torres.

"On a ramené la production à 25'000 pièces et on va rester sur ce volume pendant deux ans au moins", a expliqué à l'ats le directeur général de Vacheron Constantin, lors du Salon international de la haute horlogerie (SIHH). La marque, qui appartient au groupe de luxe genevois Richemont, avait été mise sous pression au dernier trimestre 2016, en raison de l'annonce de suppression d'emplois.

Richemont avait prévu de supprimer 211 postes, dont 120 chez Vacheron Constantin sur les sites de Plan-les-Ouates (GE) et du Brassus (VD), et le reste chez Piaget. En décembre, un accord est intervenu entre le syndicat Unia, les représentants du personnel et le groupe pour réduire fortement les licenciements.

Si la marque a dû se redimensionner, c'est qu'elle a fortement grandi en un peu plus de dix ans. En 2005, elle comptait 200 emplois, contre 1200 en 2016 avant la restructuration.

Bonnes affaires en Chine

Juan-Carlos Torres a reconnu que l'année 2016 n'a pas été "glorieuse". Toutefois, la marque subit moins fortement les crises que d'autres car sa croissance est "assez lisse" aussi bien quand le secteur horloger va très bien ou très mal. De plus, les mois de novembre et décembre ont été meilleurs que le reste de l'année et janvier confirme la tendance.

Vacheron Constantin a fait de bonnes affaires l'an dernier en Chine où la marque est présente depuis 1845 et où elle détient une trentaine de points de vente. "Le Moyen-Orient a aussi bien performé", a ajouté Juan-Carlos Torres.

A contrario, l'Europe et une partie du bassin de l'Asie du Sud-Est sont en baisse. "Hong Kong a souffert du recul des touristes chinois", a précisé le directeur général.

Pour "donner de l'oxygène" à ses détaillants, le groupe Richemont a décidé de leur reprendre des stocks. Pour "notre marque, cela ne représente pas de grandes quantités", a expliqué Juan-Carlos Torres.

Ventes en ligne envisagées

Interrogé sur un possible modèle de montre connectée pour sa marque, le directeur général n'en "voit pas à moyen terme. Il est plus important de connecter la marque, que la montre", observe-t-il.

Le patron horloger est plus intéressé par les ventes en ligne. Vacheron Constantin, qui détient 400 points de vente dont 60 boutiques en propre ou franchisées, envisage de se lancer dans les ventes online d'ici à trois ans. "On va commencer par un pays qui a le fondement pour le faire et le service après-vente requis, comme par exemple, les Etats-Unis", conclut-il.

ATS

 Toute l'actu en bref