Toute l'actu en bref

Les forces de sécurité aident à évacuer un blessé après l'attaque de Dacca.

KEYSTONE/AP

(sda-ats)

Un commando islamiste a tué vingt étrangers, la plupart à l'arme blanche, dans un restaurant de Dacca au Bangladesh. Les forces de sécurité sont intervenues samedi pour mettre fin à cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

La Première ministre Sheikh Hasina a déclaré deux jours de deuil national. Elle s'est dite déterminée à "éradiquer le terrorisme" et a exhorté les extrémistes à "cesser de tuer au nom de la religion" dans ce pays à majorité musulmane après cette attaque perpétrée à l'approche de l'Aïd-El-Fitr qui marque la fin du ramadan.

Jusqu'à présent, les islamistes s'en prenaient plutôt à des individus isolés, qui revendiquent un mode de vie laïque dans un pays majoritairement musulman.

Les assaillants ont fait irruption vendredi soir vers 21h00 (17h00 en Suisse) dans le Holey Artisan Bakery, un restaurant chic très fréquenté du quartier diplomatique de Dacca. Ils ont ordonné à tous les Bangladais de se lever, puis ont commencé à tuer les étrangers, dit-on de source proche de l'enquête.

Neuf Italiens tués

Lors de leur intervention, les forces de sécurité ont découvert une scène de massacre. "Nous avons retrouvé vingt corps. La plupart (de ces personnes) ont été tuées brutalement à coups d'armes tranchantes", a dit le porte-parole de l'armée Nayeem Ashfaq Chowdhury.

Un haut responsable de l'armée avait dans un premier temps indiqué que toutes les victimes étaient étrangères, mais les médias locaux ont évoqué la mort de Bangladais.

L'Italie a annoncé la mort de neuf de ses ressortissants (quatre hommes et cinq femmes), alors qu'un dixième est porté disparu. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a fait part d'"une perte douloureuse".

Samedi en fin de journée, le gouvernement japonais a annoncé la mort de sept de ses ressortissants. Ils étaient tous consultants pour un organisme nippon d'aide au développement. Un peu plus tôt, le Premier ministre Shinzo Abe a fait part de son "indignation pour cet acte de terrorisme inhumain et méprisable".

L'Inde a confirmé la mort d'une étudiante indienne de 19 ans et les Etats-Unis la mort d'un Américain. Selon les autorités bangladaises, aucun ressortissant suisse ne se trouvait parmi les otages et victimes, a dit à l'ats le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Six assaillants abattus

Les forces de sécurité ont mis fin à l'attaque samedi matin. Six assaillants ont été abattus et un septième a été capturé, a déclaré Sheikh Hasina à la télévision à l'issue l'assaut mené par une centaine d'hommes.

Treize otages ont été libérés, dont deux Sri-Lankais et un Japonais, qui dînait avec ses sept compatriotes. Deux policiers avaient trouvé la mort vendredi en affrontant les hommes lourdement armés.

L'EI a rapidement revendiqué la prise d'otages, a annoncé l'agence de presse Amaq, liée à l'organisation djihadiste. Elle a diffusé des photos de corps baignant dans le sang, mais elles n'ont pu être authentifiées.

sda-ats

 Toute l'actu en bref