Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Votations du 28 février


Mobilisation de la Cinquième Suisse, avec surprise…




Les expatriés ont apporté un gros apport de voix en faveur d'un 2e tunnel routier au Saint-Gothard. (Keystone)

Les expatriés ont apporté un gros apport de voix en faveur d'un 2e tunnel routier au Saint-Gothard.

(Keystone)

Les Suisses de l’étranger sont bien informés et perçoivent toute l’émotion des débats dans leur mère-patrie. C’est en résumé la constatation du politologue Thomas Milic, qui a analysé pour swissinfo.ch les résultats du vote des expatriés le 28 février. Parmi les surprises, il y a leur acceptation massive du doublement du tunnel du Saint-Gothard. 

Il est difficile de faire une analyse précise, car les données concernant les Suisses de l’étranger ne sont pas complètes, avertit le politologue de l’institut sotomo et du Centre pour la démocratie d’Aarau (zda). Les résultats des expatriés sont en effet comptabilisés de manière séparée, et donc identifiables, que dans 12 cantons sur 26. L’échantillon disponible permet cependant de distinguer quelques caractéristiques et de faire quelques extrapolations.

Un vote informé et vécu 

«L’élément qui m’a le plus frappé, c’est le taux de participation élevé chez les Suisses de l’étranger», dit le chercheur. Même s’il est inférieur à celui des Suisses résidant au pays, il est nettement supérieur à celui constaté d’habitude. 

Les chiffres disponibles montrent que le taux de participation des expatriés aux votations fédérales du 28 février tourne autour de 36 à 37%. A titre de comparaison, environ 26% d’entre eux avaient participé aux élections fédérales d’octobre dernier, explique Thomas Milic, auteur d’une analyse récente sur le comportement électoral des Suisses de l’étranger. 

«Cela indique que les Suisses de l’étranger se sont eux aussi mobilisés. Cela démontre qu’ils sont informés de ce qui se passe en Suisse, qu’ils perçoivent la vie du pays, toute l’émotion des discussions et qu’ils ont été ‘contaminés’ par l’intensité de la campagne», affirme le politologue. 

Vraisemblablement, les Suisses de l’étranger restent en contact étroit avec leur patrie grâce à Internet, ce qui n’existait pas dans le passé, observe Thomas Milic. 

La grande surprise du Saint-Gothard 

Concernant les différents objets soumis au peuple, le politologue juge «stupéfiant» le soutien massif des Suisses de l’étranger à la construction d’un second tunnel routier au Saint-Gothard. Dans les 12 cantons où le vote des expatriés est connu, leur taux d’acceptation est largement supérieur à la moyenne. Même dans les cantons de Genève et de Vaud, qui ont refusé le projet, les Suisses de l’étranger ont clairement voté en faveur du percement.

Cela est d’autant plus surprenant que les analyses effectuées jusqu’à présent montrent que les Suisses de l’étranger sont un peu plus à gauche que la moyenne des Suisses restés au pays. Or la gauche combattait le doublement, rappelle Thomas Milic.

Selon le politologue, les raisons de cette différence doivent donc être cherchées ailleurs. «Je suppose qu’il s’agit d’un phénomène d’utilisation. Une bonne partie des Suisses de l’étranger qui ont voté passent probablement à travers le Saint-Gothard. Pour en avoir la certitude, il faudrait savoir où habitent ceux qui ont voté. Mais je pense que la majorité vit dans des pays voisins. Il serait par ailleurs intéressant de savoir s’ils sont à l’étranger pour le travail ou des études et rentrent souvent en Suisse, ou alors s’ils sont plus durablement établis dans leur pays de résidence», explique-t-il.

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

Opposition plus basse qu’attendu 

Toujours en tenant compte que «les Suisses de l’étranger sont un peu plus à gauche et un peu plus ouverts», pour Thomas Milic, le fait que leur taux de refus à l’initiative de mise en œuvre soit inférieur à la moyenne dans plusieurs cantons est également un peu inattendu.

Il est difficile d’en identifier les raisons, mais le chercheur pointe le fait que sur cette initiative, on n’a pas remarqué de fossé linguistique, mais plutôt une différence entre cantons ruraux et urbains. C’est pourquoi la différence entre les expatriés et les Suisses de l’intérieur et moins grande qu’attendue dans les cantons romands et les cantons urbains de Suisse alémanique, relève le politologue. Une tendance qui se rencontre aussi dans le vote sur l’initiative «Pour le mariage et la famille»..

La position tendanciellement un peu plus à gauche des Suisses de l’étranger se confirme avec le vote sur l’initiative «Contre la spéculation sur le denrées alimentaires». En général, leur taux d’acceptation est légèrement supérieur à la moyenne des Suisses résidant au pays, à l’exception notable de Bâle-Ville où le texte de la Jeunesse socialiste a été accepté, alors que les expatriés l’ont rejeté.


(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×