Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Suicide assisté Bientôt une agence de voyage russe pour venir mourir en Suisse



Des soins palliatifs peuvent être une alternative au suicide assisté.

Des soins palliatifs peuvent être une alternative au suicide assisté.

(Keystone)

Selon un journal russe, l’agence de voyage «Megapolis Kurort» crée une offre spécifique pour les Russes désireux de mourir. Elle entend faciliter les choses à ceux qui veulent entamer un ultime voyage vers la Suisse, l’un des rares pays européens où le suicide assisté est autorisé.  

Proche du pouvoir, le quotidien russe «IzvestiaLien externe» cite le propriétaire de l’agence de voyage, Anatoli Aronov. Ce dernier indique que jusqu’à présent, les Russes peuvent déjà entreprendre ce genre de voyage en Suisse à titre privé, mais ce que cette démarche est liée à des risques et à de la bureaucratie. 

Mais à l’avenir, le suicide assisté en Suisse pourrait devenir plus facile. Anatoli Aronov indique que son agence de voyage «Megapolis KurortLien externe» fournira une bonne organisation de ces voyages et qu’une demande a déjà déposée auprès des autorités russes compétentes pour que de telles prestations soient reconnues et autorisées. 

Au bord du Léman 

«Nous envisageons de louer une maison au bord du Léman. Ensuite, nous allons créer un environnement totalement individualisé pour les candidats au suicide. Ce qui est particulièrement important pour nous, c’est le bien-être du patient qui pourra admirer le paysage magnifique de la rivera lors d’une mort en toute dignité», a indiqué Anatoli Aronov dans le journal. 

Un partenariat est prévu avec une organisation suisse déjà active dans l’assistance au suicide. Chaque patient sera obligé d’avoir deux entretiens confidentiels avec un médecin spécialisé et un psychologue. Ces voyages devraient coûter environ 5000 francs. 

Enregistrement vidéo obligatoire 

Anatoli Aronov a encore précisé que les patients devront exprimer clairement leur volonté de se suicider devant une caméra, afin d’éviter autant que possible des difficultés juridiques ultérieures. En Russie, l’assistance au suicide est en soi interdite, mais il est permis d’organiser des voyages à l’étranger dans ce but. 

«Cette idée n’est pas fondamentalement neuve. Des Européens ayant librement décidé de quitter cette vie voyagent depuis longtemps vers la Belgique ou la Suisse, où l’aide au suicide est légale. Il est possible qu’un nombre important de Russes aient déjà profité de cette possibilité», a encore dit Anatoli Aronov. 

Le suicide assisté à la manière suisse est très demandé depuis quelques années. Selon l’Office fédéral de la statistique, 724 cas ont été enregistrés en 2014, soit 2,5 fois plus que cinq ans auparavant. En 2014 toujours, les suicides représentaient environ 1,2% de tous les décès en Suisse.

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Magazine Temps présent de la RTS consacré au suicide assisté.


(Traduction de l'allemand: Olivier Pauchard)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×