Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Schliessen]

2015 restera dans les annales comme une des années les plus chaudes en Suisse et dans le monde. Si l’été 2015 a été particulièrement torride en Suisse, jamais les montagnes helvètes n'avaient connu un mois de décembre aussi doux. Illustration du phénomène avec plus de 150 années de relevés météorologiques.

Depuis le début des relevés météorologiques en Suisse en 1864, il n'a jamais fait aussi chaud qu'en 2015. Durant l’été dernier, des records de température ont été enregistrés en plaine dans la région francophone (ouest de la Suisse) ainsi que dans la partie italophone (sud du pays).

En cette période de tourisme hivernal, c’est surtout en montagne que les températures clémentes se font le plus ressentir. Le graphique animé ci-dessous illustre ce phénomène en montrant en détail comment la température en altitude a évolué en 150 ans. Décembre 2015 a été le mois le plus chaud jamais enregistré en altitude, la température moyenne durant ce mois y ayant pour la première fois dépassé 0°C.

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

Sur l’ensemble de la Suisse, la température moyenne a également atteint un niveau record en 2015.

Une situation mondiale

Au niveau international, les experts font le même constat. Même si toutes les données pour 2015 n’ont pas encore été publiées, il semble déjà clair que l’année écoulée a été la plus chaude depuis 1880.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a dernièrement annoncé que la température moyenne de la surface du globe devrait atteindre en 2015 un record et dépasser le seuil de 1°C de réchauffement par rapport à l’ère pré-industrielle. Selon cette agence de l’ONU, les températures extrêmes sont imputables à la combinaison d’un épisode El Niño particulièrement puissant et au réchauffement dû aux émissions humaines de gaz à effet de serre.

El Niño est un phénomène climatique cyclique se traduisant par un réchauffement des eaux de l'océan Pacifique équatorial et peut causer de fortes sécheresses ou de violentes précipitations selon les régions.

A lire également

L’évolution de la température mondiale jusqu’en 2014 (en anglais) et modèle pour le graphique animé réalisé ici.


 

swissinfo.ch

×