Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Achtung, fertig, Charlie!» promis à un bel avenir

Une comédie pour les 15-24 ans.

(Achtung, fertig, Charlie!)

C’est un film interprété par des Suisses, avec un sujet suisse: une école de recrues.

«Achtung, fertig, Charlie!» applique à la perfection les recettes hollywoodiennes pour adolescents. Résultat: un record au box-office en Suisse alémanique. Un bel avenir l’attend en Suisse romande.

S’ils veulent aller voir «Achtung, fertig, Charlie!» lorsqu’il sortira sur leurs écrans, les Romands ne doivent se faire aucun souci: il ne s’agit pas d’un énième film alémanique dont les subtilités ne résistent pas à la traduction et renforcent le sentiment d’incompréhension mutuelle.

Non, «Achtung, fertig, Charlie!» est un film qui n’a de suisse que les attributs extérieurs. Si l’on considère le contenu, cette comédie est un pur produit hollywoodien formaté pour faire rire les 15-24 ans.

Un lancement fulgurant

Or, du côté du rire adolescent, jeunes Romands et jeunes Alémaniques s’entendront à merveille. Pour autant, peut-être, que le Romand de service, dans l’école de recrues du film, soit traduit par un «Alémanique de service» dans la version francophone.

Réalisé par un jeune réalisateur grison, Mike Eschmann, produit par un jeune producteur lucernois, Lukas Hobi, «Achtung, fertig, Charlie!» est interprété par quelques stars locales, dont l’ex-Miss Suisse Melanie Winiger.

Le film a bénéficié d’une distribution exceptionnelle: pris en charge par la filiale de Disney Buena Vista en Suisse, il a été projeté, lors de sa sortie le 19 septembre, dans une cinquantaine d’écrans en Suisse alémanique.

Une mini-polémique

En un week-end, près de 70’000 personnes l’avaient vu, soit le double du précédent record, tenu par «Mic-Mac à la Havane» de Sabine Boss (2001).

En deux semaines, la barre des 200’000 spectateurs a été franchie, un chiffre que sept films suisses seulement ont atteint ces 25 dernières années au terme de leur carrière en salles.

«Achtung, fertig, Charlie!» a aussi bénéficié d’une mini-polémique avant son lancement: le Département fédéral de la défense, qui avait mis du matériel à disposition pendant le tournage, s’est en effet distancié du film et, craignant pour son image, n’a pas voulu participer à la fête de la première.

Argent public il y a néanmoins dans le financement puisque l’Office fédéral de la culture le subventionne, de même que la SSR.

A la gloire de l’honneur et de l’amitié virile

Le budget total est de 1,8 million de francs, dont 1 million était déjà engrangé grâce aux recettes du premier week-end. On est loin des quelque 250’000 francs dépensés par Xavier Ruiz pour réaliser une autre fiction prenant l’armée comme base, «Neutre», en 2001.

Les ingrédients du succès? Une histoire d’amour à quatre sous, où des dialogues essentiellement sexuels, parfois machistes, sont agrémentés de deux ou trois scènes explicites.

Le film compte aussi juste ce qu’il faut de masturbation et de vomi, beaucoup de fumette et quelques jeux de guerre.

Car s’il fallait chercher une morale à l’histoire, il faudrait inviter le Département de la défense à y regarder de plus près:

«Achtung, fertig, Charlie!» est un film à la gloire de l’honneur et de l’amitié virile, du sens du devoir et du maniement des armes. Bref, des valeurs que le Département ne saurait renier.

Une révélation

Les acteurs ne s’en tirent pas trop mal. Il y a même une vraie découverte, Mia Aegerter, une jeune actrice-chanteuse fribourgeoise qui a aussi signé la chanson-titre du film. Et les mouvements de caméras sont très professionnels.

Zooms avant accélérés, gros plans grimaçants, musique appuyant tous les effets: le public rit souvent.

Et si les filles sont aussi nombreuses que les garçons parmi les spectateurs, c’est que l’humour n’est pas aussi grossier que dans les comédies américaines actuelles, avance Evelyine Fischer, porte-parole de Buena Vista.

Le distributeur est d’ailleurs en train de finaliser un accord pour préparer deux versions pour la Suisse romande, où il devrait sortir d’ici à cinq mois, avec sous-titres et synchronisée.

Des négociations sont également en cours pour une exportation en Allemagne.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

En bref

- «Achtung, fertig, Charlie!», de Mike Eschmann, avec Melanie Winiger, Mia Aegerter, Michael Koch, Marco Rima, Mike Müller.

- Seuls sept films suisses ont fait plus de 200'000 entrées au cours de toute leur carrière en salles:

- dont «Les faiseurs de Suisses» (1978, 933'000), «Les petites fugues» (1979, 423'000) ou encore «Pani e Tulipani» (2000, 270'000).

- Globalement, le cinéma suisse réalise environ 3% des entrées au cinéma, sur 17 millions de spectateurs (2001).

Fin de l'infobox

Faits

Budget du film: 1,8 million de francs.
En deux semaines, plus de 200'000 spectateurs ont vu le film en Suisse alémanique.
Il devrait sortir d’ici à cinq mois en Suisse romande.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.