«Aidez-nous à devenir plus courageux!»

La Cinquième Suisse peut aider le pays à s'ouvrir, estime Joseph Deiss. Keystone Archive

La Suisse doit de toute urgence s’ouvrir sur l’extérieur, déclare le président de la Confédération Joseph Deiss aux 600’000 Suisses de l’étranger dans son allocution du 1er août.

Ce contenu a été publié le 31 juillet 2004 - 12:13

Ce n’est qu’ainsi que le pays retrouvera une croissance durable.

Mais la Suisse doit aussi permettre davantage de concurrence sur le marché intérieur et créer plus d’incitations à l’innovation afin d’encourager les entreprises.

C’est le credo exprimé par le président de la Confédération Joseph Deiss dans son discours à la «Cinquième Suisse.»

«Aujourd’hui, la discussion politique dans notre pays est bien trop imprégnée par les contraintes des coupes budgétaires, par la lutte pour la répartition des ressources et par des réflexes défensifs. La qualité de vie commence à en pâtir.»

Pour toutes ces raisons, le Conseil fédéral a approuvé en début d’année un programme de croissance.

Affronter les défis

«Un retour de la croissance nous permettra d’affronter calmement et sereinement les futurs défis économiques, politiques et sociaux», a souligné Joseph Deiss.

C’est aussi la condition qui permettra de façonner un pays «attractif et accueillant pour vous et vos enfants. Une Suisse solidaire dont nous pourrons tous être fiers.»

Joseph Deiss se dit confiant que les Suisses de l’étranger soutiendront le Conseil fédéral dans ses efforts. Le nombre de ceux qui participent aux élections et votations est d’ailleurs en augmentation.

Ambassadeurs de la Suisse


«Cette évolution est réjouissante, car la Cinquième Suisse a une grande importance politique», poursuit le président de la Confédération. L’opinion des «expatriés» vient ainsi enrichir la Suisse.

«Vous êtes les ambassadeurs de la Suisse dans le monde. Peu importe que cela concerne l’intégration européenne ou des questions de technique commerciale.»

Les Suisses de l’étranger apportent aussi dans le monde des valeurs modernes, ouvertes, la tolérance et la largesse d’esprit.

«Or ce sont exactement les valeurs qui fondent la Suisse ouverte et solidaire et que je souhaiterais voir renforcées chez nous», plaide Joseph Deiss.

Adhésion à l’Union européenne évoquée



Bien qu’il estime qu’une accélération de la politique européenne de la Suisse – avec l’objectif d’adhésion – n’est pas de mise actuellement, Joseph Deiss évoque la question dans son allocution. Il souligne le rôle important que pourrait jouer la Cinquième Suisse.

«Un jour, tôt ou tard, la question de l’adhésion sera sur le devant de la scène. A ce moment-là, vos expériences et votre influence seront déterminantes.»

Joseph Deiss conclut par un vibrant appel aux Suisses de l’étranger: «Aidez-nous à devenir plus courageux!»

swissinfo

Faits

Le serment du Grütli conclu entre Uri, Schwytz et Unterwald en 1291 est considéré comme la naissance de la Suisse.

La fête nationale est célébrée le 1er août depuis 1891.

Le 1er août est un jour férié depuis 1994.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article