Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Air Amour», un centre de conseil pionnier à Bâle

Confrontées à des manques ou à des comportements perturbateurs de leurs pensionnaires, les institutions ne savent pas où se tourner. L’offre en conseils spécialisés est quasi inexistante.

Une seule structure existe, pour le moment, en Suisse.

Ruth Frey Haug a créé à Bâle le seul Centre de conseil sexuel et relationnel existant actuellement en Suisse pour les personnes handicapées mentales et leurs proches. Elle l’a baptisé Air Amour.

«Pendant plus de dix ans, j’ai formé du personnel dans des institutions, participé à l’élaboration de lignes directrices en matière de sexualité et donner des conférences», explique Ruth Frey Haug.

«Je me suis rendue compte de la nécessité vitale de mettre les personnes concernées au centre de la discussion, pour leur permettre de déterminer elles-mêmes ce dont elles ont besoin.»

Un long processus

En ce moment, Air Amour traite dix cas parallèlement. «Le processus prend beaucoup de temps», poursuit la pédagogue.

«Il n’y a jamais qu’un aspect à traiter. Tout le contexte social, dans un home ou non, seul ou non, doit être discuté», explique-t-elle.

Parmi les cas traités par Air Amour, une mère est venue avec sa fille, qui a un petit ami. «La première fois, nous avons discuté ensemble. Depuis, la fille vient seule.»

«Nous avons abordé la question de la contraception, elle a choisi un stérilet. Souvent, les femmes mettent leurs besoins en veilleuse de peur de perdre leur compagnon. Mon travail est de faire que cette jeune fille exprime ses besoins autant que faire se peut.»

D’une manière générale, Ruth Frey constate que les couples handicapés ont souvent des relations symbiotiques qui débouchent sur des mécanismes de crises fréquentes, sur fond d’auto-surveillance.

Une agence de rencontres

Autre exemple: un homme lui a soumis son désir de relation homosexuelle. «J’ai trouvé une agence de rencontres, l’agence «mit Herz», «avec du cœur», qui avait commencé à travailler avec des célibataires séropositifs.»

«Face à la forte demande, cette agence répond aussi, entre-temps, aux demandes des handicapés», se réjouit la pédagogue.

«Nous avons pu aller jusqu’à un échange de numéros de téléphone. Et à chaque étape, toujours, il y a un accompagnement: «Comment vous sentez-vous? Qu’a-t-il dit? Qu’avez-vous dit?» Cela prend beaucoup de temps, mais on avance.»

Air Amour arrive cependant au bout de ses réserves financières, qui n’avaient été assurées que pour deux ans. Une collaboration avec le futur FaBS, qui doit voir le jour au printemps prochain, est envisagée.

swissinfo, Ariane Gigon Bormann, Zurich

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.