«Deutschland über alles»

Ce contenu a été publié le 20 juin 2008 - 14:27

Les plus âgés parmi les téléspectateurs suisses ont dû se frotter les yeux avant le match Autriche – Allemagne lundi 16 juin. Tandis que la Mannschaft entonnait son hymne national, les paroles défilant en sous-titre étaient celles d'un couplet que plus personne ne chante... depuis les nazis.

«Erreur impardonnable» a admis SRG, qui la met sur le compte du stress des collaboratrices responsables de cette bourde. Et le diffuseur national promet de donner un cours d'histoire de rattrapage à son personnel sur l'hymne allemand.

On y apprendra que cet air croate adapté par Joseph Haydn a été le chant des patriotes du 19e qui appelaient à l'unité des petites principautés allemandes en une république unifiée.

Sous les nazis par contre, ce «Deutschland über alles» d'origine révolutionnaire et libérale a pris une toute autre connotation, qui lui a valu d'être banni dès la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Puis en 1991, l'Allemagne réunifiée l'a adopté à nouveau. Mais désormais, on oublie les deux premiers couplets et on ne chante plus que le troisième, qui parle de droit, de liberté, de bonheur et de fraternité.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article