«Kennel Club», l'arène des fauves

A Quand La Bâtie joue les «Coïncidences». (Photo tirée du site) swissinfo.ch

La pièce de l'auteur genevois Yves Laplace, présentée par le festival de la Bâtie dans la mise en scène d'Hervé Loichemol, se veut le reflet de vies dévastées par la guerre. A mi-chemin entre cabaret et téléréalité.

Ce contenu a été publié le 03 septembre 2001 - 11:04

Sous le titre «Coïncidences», le festival de la Bâtie présente à Ferney-Voltaire (près de Genève) trois pièces («Kennel Club», «Providence», et «Emballez, c'est pesé!») écrites respectivement par Yves Laplace, Marie N'Diaye et Jean-Marie Piemme et mises en scène, dans l'ordre, par Hervé Loichemol, Marc Liebens et Philippe Sireuil. Un thème cimente ce triptyque: l'acceptation de l'autre dans sa différence.

Voici donc pour commencer «Kennel Club» joué jusqu'au 4 septembre, sous chapiteau, par dix acteurs fraîchement sortis du Conservatoire de Lausanne.

L'idée-force de ce spectacle est son décor (signé Roland Deville) parfaitement adapté à la circularité du chapiteau qui, pour l'occasion, a pris l'allure d'une arène où les fauves sont des humains délestés du poids de leurs scrupules.

Un théâtre sociopolitique

L'histoire se passe dans le Liban de l'après-guerre, avec à la clé un combat de chiens (au sens propre et figuré). La pièce commence par un concours de dressage et se termine par un concours de Miss où les dompteurs et les domptés livrent une lutte perdue d'avance.

Tous les éléments sont réunis pour un morceau de théâtre sociopolitique où, vers la fin, la mémoire d'une poignée de femmes orientales dévastées par la guerre est récupérée au profit d'une théâtralité grinçante.

Sur le plateau, cela se traduit par un jeu à la fois pathétique et comique, à mi-chemin entre la téléréalité et le cabaret. Dommage pour une pièce qui se veut le reflet de «vies minées».

Ghania Adamo

«Kennel Club». Genève, Festival de la Bâtie, jusqu'au 4 septembre. Tél: 022/738 19 29.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article