Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«La Massaï blanche», bientôt un film

Corinne Hofmann chez elle au Tessin, l’Afrique en toile de fond.

(Keystone)

Corinne Hofmann, auteur du best-seller «La Massaï blanche», l’histoire de son amour impossible pour un guerrier massaï , va revoir le Kenya 14 ans après l’avoir fui.

Installée depuis 2002 sur les hauteurs de Lugano, elle va participer au tournage du film tiré de son premier livre. Rencontre.

Auteur à succès, en Allemagne surtout, Corinne Hofmann nous reçoit chez elle sur les hauteurs de Lugano. Sise sur les flancs du Monte Bré, sa villa de pierre rouge donne sur le lac et le Monte San Salvatore. «Quel paysage merveilleux» s’exclame Corinne Hofmann, «c’est Rio en miniature!».

«Il y a deux ans » poursuit-elle, «à ma seconde visite à Lugano, je suis tombée amoureuse de la région. J’ai abandonné Zurich et m’y suis installée avec ma fille Napiraï. La nature, le climat nous conviennent parfaitement.»

Au risque d’y laisser la peau

Napiraï a aujourd’hui 15 ans. C’est pour elle aussi que le 6 octobre 1990, Corinne Hofmann rentrait définitivement en Suisse après environ quatre ans passés dans la brousse kenyane. Corinne y avait suivi un beau guerrier massaï, rencontré lors de vacances à Mombasa et pour lequel elle avait tout quitté: la Suisse, sa famille, son fiancé et le magasin de vêtements qu’elle gérait à Bienne.

Pour Lketinga, le père de Napiraï, la jeune femme – née en 1960 à Frauenfeld (TG) de père allemand et mère française – a vécu comme une indigène. Dans des conditions éprouvantes, à la limite de toute résistance humaine. Au risque d’y laisser la peau.

Mais ses efforts d’adaptation n’en ont pas fait une bonne épouse massaï. Aux yeux de Lketinga tout au moins. La jalousie du fier guerrier samburu, ses accès de violence ont miné la résistance de la jeune femme.

Et, comme quatre ans plus tôt elle avait tout laissé pour regagner l’Afrique, elle a à nouveau tout abandonné pour rentrer en Suisse. Où elle a recommencé à zéro. Avec sa petite fille de dix-huit mois, «née d’un merveilleux amour», comme le rappelle cette écrivain un peu malgré elle.

L’écriture comme une délivrance



En fait son premier livre, sorti de presse en 1998 en Allemagne sous le titre «Die weisse Massaï» a été écrit un peu par hasard. «Cela a été avant tout une délivrance» raconte Mme Hofmann. «Ce devait aussi être un témoignage pour ma fille». Corinne Hofmann s’est mise à l’écriture pour exorciser ses démons. Mais son récit est aussi un cri d’amour pour l’Afrique et pour ses démunis. «J’y pense chaque jour», avoue-t-elle.

Le succès mondial de «La Massaï blanche» n’est pas monté la tête de l’ex-Biennoise. «Bien sûr» explique-t-elle, «ma vie a changé, je suis invitée à des talk-shows, en Allemagne surtout , à des débats, des conférences, des lectures. Mais ma fille, son éducation et son bonheur passent avant tout.»

Retour au Kenya, 14 ans plus tard



Aujourd’hui, moins d’un an après la parution de «Zurück aus Afrika», la suite de «La Massaï blanche», sorti de presse en octobre dernier, Corinne Hofmann s’apprête à vivre une nouvelle aventure. Pour la première fois depuis 1990, elle va revoir le Kenya, la famille de son ex-mari qu’elle a continué à aider financièrement, ce dernier aussi peut-être.

Elle restera sur place environ trois semaines pour assister au tournage du film tiré de son histoire. «J’ai pu participer à la rédaction du scénario, la troisième version a été la bonne.»

Son rôle sera campé par l’actrice allemande Nina Hoss. Celui de Lketinga par Jacky Ivo, un acteur noir semi-professionnel. « Malheureusement ce n’est pas un guerrier massaï ni même un Kenyan» regrette Corinne Hofmann. Il a été choisi parmi plusieurs centaines de candidats.

Pour le reste, les figurants seront les habitants du coin. Mais pas de Barsaloi, le village où elle vivait. «Le décor été entièrement reconstruit dans les environs de Mombasa» explique l’auteur, qui se félicite de l’aide apportée par le gouvernement kenyan à la troupe allemande déjà sur place.

Le film sortira en 2005

Napiraï ne l’accompagnera pas. «Une fille de son âge, au Kenya, peut être mariée de force et excisée. Elle pourrait être retenue là-bas contre mon gré. Je ne veux pas courir ce risque.» Corinne Hofmann elle-même ressent une certaine crainte à l’idée de retourner dans ce pays: «les premiers contacts ne seront sûrement pas faciles» dit-elle.

Le film doit sortir sur les écrans l’année prochaine. Corinne Hofmann pense que ce sera un succès. «Bien sûr» dit-elle, «il ne reflète pas entièrement le livre, des passages entiers et des personnages ont dû être supprimés mais j’ai confiance dans le résultat.»

Vers la consécration

Lorsqu’elle est arrivée au Tessin, Corinne Hofmann voulait y ouvrir un hôtel. Le projet ne s’est pas concrétisé. «Au lieu de cela, j’ai écrit «Zurück aus Afrika». Le livre bat actuellement tous les records de vente en Allemagne et dans les pays où il a été traduit.

Corinne Hofmann est-elle devenue une écrivain à part entière? «Je ne sais pas si j’écrirai un troisième livre» avoue-t-elle, «je dois encore trouver des éditeurs pour les versions en français et en italien du second. De toute manière, précise-t-elle, «je ne deviendrai pas une romancière. J’aime les témoignages, les histoires vécues…»

swissinfo, Gemma d’Urso à Lugano-Castagnola

Faits

«La Massaï blanche» a été vendu à plus de 2 millions d’exemplaires et traduit en 17 langues.
Le livre est paru en français chez Plon.
«Zurück aus Afrika», paru en octobre 2003, est également devenu un best-seller.
«La Massaï blanche» a été vendu à plus de 2 millions d’exemplaires et traduit en 17 langues.
Le tournage du film tiré de «La Massaï blanche» va commencer ce mois-ci au Kenya. Sa sortie sur les écrans est prévue dans le courant de 2005.

Fin de l'infobox

En bref

- Née en 1960 à Frauenfeld (TG), Corinne Hofmann a connu le succès en 1998 avec la parution de
son autobiographie «La Massaï blanche».

- Son 2e livre «Zurück aus Afrika», sorti de presse en 2003, raconte sa réadaptation à la vie en Suisse.

- Installée depuis 2002 à Lugano, Corinne Hofmann s’apprête à retourner au Kenya pour la première fois après 14 ans. Elle va participer au tournage du film tiré de son premier livre.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.