Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Les grands casinos ne seront pas rentables en Suisse»

Le directeur du casino de Divonne considère que Berne sous-estime les problèmes qu'implique la gestion des jeux dits traditionnels et qu'un casino du type A (grands casinos) sera difficilement rentable en Suisse.

Responsable du casino d'Evian jusqu'en 1992, puis à la tête de celui de Montreux pendant deux ans et, enfin, actuel directeur général à Divonne, Régis Descamps connaît parfaitement le monde des jeux. Avec un produit brut de 327 millions de francs français, son établissement se place au deuxième rang des 160 casinos que compte la France, juste derrière Lyon Charbonnières (401 millions).

Régis Descamps observe d'un oeil critique la bataille qui s'annonce en Suisse pour décrocher une concession pour l'exploitation d'un casino. La législation helvétique qui distingue des casinos A (14 tables avec des mises illimitées et des machines à sous) et B (kursaal avec seulement trois tables, des mises limitées et des machines à sous) est une première mondiale.

«La nouvelle loi suisse est trop perfectionniste dans certains détails, alors qu'elle occulte des points essentiels touchant au fonctionnement des jeux et aux traitements des salariés comme les pourboires des croupiers», précise Régis Descamps.

Le directeur de Divonne estime qu'un casino A sera difficilement rentable en Suisse. «J'ai l'impression que Berne et les futurs exploitants sous-estiment les problèmes qu'implique la gestion des jeux dits traditionnels.» Que va-t-on proposer de plus aux clients qui fréquentent actuellement Cannes, Nice, Londres ou Las Vegas ? Comment va-t-on les attirer en Suisse romande, s'interroge Régis Descamps.

Les jeux traditionnels (roulette, cartes et autres jeux de table) sont en perte de vitesse. En France c'est une activité qui suit une tendance baissière. «Dans l'état actuel, je miserais sur les machines à sous et j'exploiterais un établissement sans limitation de mise, avec un jackpot et l'entrée libre», précise le patron de Divonne.

Une vision qui prend le contre-pied des analyses faites en Suisse par les principaux candidats à une concession. Genève, par exemple, estime que seuls les casinos A seront rentables. L'avenir nous dira qui a vu juste.

Luigino Canal

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×