Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«On pourrait jouer demain»

Michel Platini (au centre) visitant le Stade de Berne avec le maire de la capitale Alexander Tschäppät (cravatte rouge) et le président de l'ASF Ralph Zloczower.

(Keystone)

Michel Platini a inspecté cette semaine les huit stades qui accueilleront les matches de l'EURO 2008 en Suisse et en Autriche.

Le président de l'Union européenne des associations de football (UEFA) n'a rien trouvé à redire. Il estime que les organisateurs ont fait du bon travail.

«Très bien!» Tel a été le commentaire principal de l'ancien numéro 10, capitaine de l'équipe de France. «On pourrait déjà jouer demain», a encore ajouté le triple ballon d'or et nouveau président de l'UEFA.

En tournée durant quatre jours, Michel Platini a tout d'abord séjourné en Autriche avant d'entamer son inspection en Suisse par le Stade de Genève.

De son propre aveu, son rôle dans l'organisation de l'EURO est mineur. «J'ai pris le train en marche», a souligné le Français qui n'assume la présidence de l'UEFA que depuis février. Mais je devais me faire une idée sur les stades de l'EURO et mon impression est positive.

Ce dernier a pris le temps de se faire une idée très concrète des installations. Il n'a cependant pas voulu dire quel stade lui plaisait le plus ou celui qu'il aimait le moins.

Huit stades

Pour mémoire, les quatre stades autrichiens en question sont le Wals-Siezenheim Stadion de Salzbourg (18'686 places), le Wörthersee Stadion de Klagenfurt (30'000), le Tivoli Stadion d'Innsbruck (30'000) et l'Ernst-Happel-Stadion de Vienne (50'000).

En Suisse, Michel Platini s'est promené dans les enceintes du Stade de Genève (30'000 places), du Stade de Suisse Wankdorf de Berne (32'000), du St. Jakob-Park de Bâle (42'500) et a terminé sa visite par le tout nouveau Letzigrund de Zürich (30'000) inauguré en septembre dernier.

Le président de l'UEFA a rejeté les critiques concernant la faible capacité du Letzigrund et de la plupart des autres stades de l'Euro. Mis à part ceux de Bâle et de Vienne, aucune autre enceinte n'est en effet en mesure d'accueillir plus de 30'000 spectateurs.

Une histoire

Mais pour Michel Platini, cela n'a aucun sens de construire un stade de 50'000 places à Zurich alors que seulement 20'000 spectateurs en moyenne viennent voir les matches du championnat.

«Il est important qu'un stade ait une histoire et c'est le cas du Letzigrund, s'est exclamé Michel Platini avant de quitter Zürich. J'y ai joué avec Nancy en 1973 et avec la Juventus en 1986. J'ai perdu une fois et gagné une autre, chaque fois sur le score de 4 à 1.»

swissinfo et les agences

En bref

Les Championnats d'Europe de football 2008 se tiendront en Suisse et en Autriche du 7 au 29 juin 2008.

15 rencontres sur 31 se joueront en Suisse et 16 en Autriche (la finale à Vienne).

Près de 5,4 millions de spectateurs sont attendus, dont 1,4 million d'étrangers. Au total, 1'050'000 billets seront émis.

Pas moins de 2500 journalistes suivront les matches retransmis pour quelque 8 milliards de téléspectateurs dans 170 pays.

Les coûts sont estimés à 182,1 millions de francs, dont 82,5 à charge de la Suisse (35,7 pour la sécurité, 10,8 pour les stades, 7 pour la direction du projet, 4 pour les transports publics et 5 pour la promotion).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.