«Spirit of Paléo», un menu extravagant

Un disque qui rassemble les Young Gods et Henri Salvador, il fallait oser! Young Gods

«Spirit of Paléo», c'est le titre d'un double CD que le festival nyonnais publie avec la maison de disques Musikvertrieb. Une jolie carte de visite qui vise à la promotion des «découvertes»... et à celle de la 26e édition du grand rendez-vous estival.

Ce contenu a été publié le 01 juillet 2001 - 10:41

Imaginez que vous deviez concocter un menu dont les plats seraient par exemple un couscous, du chou-fleur bio, un gigot d'agneau dans sa sauce à la menthe, une meringue glacée, des sushis, une bavette à l'échalotte et un hamburger aux crevettes. Et bien, vous devriez démontrer un grand savoir-faire pour lui donner une structure et ne pas le rendre indigeste.

C'est ce qu'ont tenté les responsables de ce projet: «Puisque la programmation du festival est une vraie mosaïque de styles, le défi était de trouver le moyen d'avoir une certaine cohérence dans le contenu d'une telle compilation», explique Vincent Sager, chef de presse de Paléo.

Effectivement, placer «Lucidogen» des Young Gods et «Jardin d'hiver» d'Henri Salvador sous la même pochette n'est pas une sinécure. Salvador? Oui, car même si la plupart des stars invitées au 26e Paléo ne figurent pas sur ce double album - showbiz is a hard biz - , quelques-unes ont accepté la proposition: Henri Salvador, mais aussi Claude Nougaro ou Saint Germain.

Disque 1: rose fluo. Disque 2: vert, également fluo. «L'un est Paléo des villes, l'autre est Paléo des champs. L'un a une approche un peu plus électrique, plus métallique, et l'autre plus boisée, plus chaleureuse», précise Vincent Sager, d'humeur métaphorique.

Du premier, on retiendra le rock dramatique du britannique Tom McRae, l'intimisme lunaire des Vaudois de Zorg ou les bidouillages électronico-floydiens des Genevois de Sinner dc. Du deuxième, hormis les stars, le trip-hop étrange de Sainkho Namtchylak, qui vient du Touva, à l'extrême nord de la Mongolie.

Palme du procédé facile: les Français de «Java», qui, à la suite du rap pseudo celtique de Manau, nous débitent un florilège de clichés hip-hop sur fond d'accordéon musette.

Et alors, le «Spirit of Paléo», finalement, c'est quoi? «Paléo, c'est un mélange entre des artistes grand public et des découvertes, qui viennent de très près ou de très loin. C'est un mélange entre des sonorités électroniques, des sonorités d'Afrique, d'Asie, du rock n'roll et de la chanson. C'est ça qui fait l'esprit du festival», répond Vincent Sager.

« Spirit of Paleo» peut être commandé au modeste prix de 25 francs sur le site Internet de Paléo, et est également distribué en magasin. Quant à la 26e édition du festival, elle se tiendra du 24 au 29 juillet. Bon appétit!

Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article