Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Un coup d'Etat contre les femmes»

Dans les rues de Berne, des femmes surtout, mais aussi des hommes.

(Keystone)

12'000 à 15’000 personnes ont protesté, samedi à Berne, contre les résultats des élections au Conseil fédéral.

Les manifestants ont demandé une meilleure représentation des femmes au gouvernement.

Des femmes surtout, mais aussi des hommes, sont venus de toute la Suisse pour dire leur colère après les élections du gouvernement mercredi. Les manifestants réagissaient à l’éviction de Ruth Metzler et la non-élection de Christine Beerli.

Le cortège s'est élancé vers 14h30 dans le centre ville de Berne. Sur les banderoles figuraient des slogans tels que «Nous sommes en colère - La lutte continue» ou «Des femmes avec du cœur au lieu de Blocher et Merz».

Respecter la concordance

«Le 10 décembre, la Suisse politique a manqué une chance historique», a lancé Ursula Angst Vonwiller, présidente de la Fédération suisse des femmes protestantes (FSFP).

Au nom des associations féminines du pays, elle a souligné qu'un «bout d'égalité effective» aurait pu être réalisé ce jour-là avec l'élection de trois conseillères fédérales.

Or, «après la non-réélection de Ruth Metzler et la non-élection de Christine Beerli, 14% du gouvernement devront suffire pour représenter plus de 50% de la population - nous les femmes!», a dénoncé Ursula Angst Vonwiller.

Ce résultat est donc bien éloigné de la concordance prônée par les partis gouvernementaux qui devrait comprendre également la représentation de l'ensemble du pays.

Pour sa part, une représentante du Parti démocrate chrétien a souligné que de nombreuses femmes issues des rangs bourgeois avaient eu le courage de participer pour la première fois, samedi, à une manifestation.

Retour en arrière

Il y a dix ans déjà, les hommes conservateurs avaient suivi la même voie. Et ce n'est que l'énorme pression de la rue qui avait rendu possible l'élection de la socialiste Ruth Dreifuss.

«Aujourd'hui, nous n'avons pas avancé d'un pas dans notre pays», relevaient les organisatrices dans leur tract.

Quelque 30 organisations avaient appelé à cette manifestation nationale. Parmi elles, l'Alliance de sociétés féminines suisses (alliance F), des syndicats, le Parti socialiste (PS), les Verts et des organisations d'étudiantes.

swissinfo et les agences

En bref

- Selon un sondage d'Isopublic, le nouveau gouvernement ne plaît pas aux Romands, aux femmes et aux petits revenus.

- 58% des Romands jugent «plutôt mauvais» ou «très mauvais» le résultat des élections, contre 45% des Suisses alémaniques.

- Les femmes interrogées s'estiment à 53% «plutôt mal» ou «très mal» représentées. Toutefois, 36% d'entre elles sont satisfaites des élections.

- Plus le revenu des personnes sondées est bas, plus elles se montrent critiques envers le nouveau gouvernement.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.