Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Une autre Suisse est possible»

Les droits des migrants fait partie des nombreuses préoccupations du mouvement altermondialiste

(Keystone)

Petit frère du Forum mondial de Porto Alegre, le Forum Social Suisse (FSS) tient sa deuxième édition le 3, 4 et 5 juin, à nouveau à Fribourg.

Le réunion se veut un espace d’échange, de réflexion et de débat pour une alternative au néo-libéralisme et pour une Suisse plus solidaire, principalement avec le Sud.

«Nous vivons dans un monde globalisé, rappelle Erica Hennequin, membre de la coordination du FSS. Donc, certaines décisions économiques ou politiques prises en Suisse peuvent avoir des répercussions un peu partout sur la planète. Souvent en défaveur de ceux qui sont déjà les plus défavorisées. Ou de notre environnement.»

Pour cette militante des droits humains, membre du comité et ancienne vice-présidente des Verts suisses, la justification d’un Forum social dans un des pays les plus riches du monde n’est pas à chercher ailleurs.

L’idée remonte à mars 2002. Le Second Forum Social Mondial de Porto Alegre décide à l’époque de se démultiplier et de s'internationaliser en préconisant la convocation de forums continentaux, nationaux, régionaux ou thématiques.

Un groupe de déléguées et délégués suisses, de retour du Brésil, décide alors d'ouvrir un processus de réflexion et de construction. Si «un autre monde est possible», comme on l'affirme à Porto Alegre, le débat sur «une autre Suisse possible» doit lui aussi être lancé.

Comme ses grands frères, le Forum suisse ne sera ni un super mouvement, ni une organisation faîtière des mouvements. Il se veut simplement un rassemblement pour échanger les idées, les expériences et l’engagement de tous les jours. La première édition se tient du 19 au 21 septembre 2003 à Fribourg.

Les grands noms...

De retour sur les bords de la Sarine, le FSS répond cette année à la convocation d’une centaine d’ONG, syndicats et mouvement sociaux divers. Les organisateurs attendent un millier de personnes entre le 3 et le 5 juin.

Fribourg peut se réjouir de la présence d’orateurs de renom planétaire, comme le Brésilien Chico Whitaker, chantre de la théologie de la libération (déjà présent au premier FSS) ou l’économiste égyptien Samir Amin. Tous deux sont membres du Conseil international du Forum mondial.

Annoncés également, le professeur israélien Ilan Pappe, auteur de plusieurs ouvrages sur la tragédie palestinienne, la militante portugaise Almerinda Bento, de la Marche mondiale des femmes et Jean Ziegler, le sociologue genevois qu’on ne présente plus, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation.

Les travaux proprement dits se dérouleront dans les locaux de l’Université, en une quarantaine d’ateliers et séminaires et sept conférences, portant chacune sur un des thèmes principaux du Forum.

...et les grands thèmes de l’altermondialisme

La liste en donne la tonalité: droits des migrantes et des migrants; souveraineté alimentaire; tendances autoritaires et répressives et exclusion; comment porter plainte contre les multinationales?; vers une économie non-violente?; 10 ans d’OMC et de mobilisations citoyennes; quelle solidarité avec le peuple palestinien?

On le voit, ces préoccupations sont davantage celles du mouvement altermondialiste que celles des luttes sociales spécifiquement helvétiques. Et ceci malgré la présence parmi les invités d’une déléguée du personnel de Filtrona, sacrifié sur l’autel du profit capitaliste malgré une très longue grève.

«Il y a effectivement une couche de la population suisse qui est touchée par la paupérisation et qui n’est pas présente, admet Erica Hennequin. Mais nous n’en sommes qu’au deuxième FSS, et le programme est déjà plus diversifié que lors du premier. C’est un processus, et nous allons essayer de l’améliorer à chaque fois.»

La fiesta

Et comme ses grands frères, le FSS, c’est aussi un riche programme culturel. Les organisateurs ont invité des écrivains à faire des lectures, il y aura des expos de photos, des films et bien sûr beaucoup de musique.

«Nous voulons montrer que notre mouvement n’offre pas seulement des débats politiques et des manifestations mais aussi un côté plus gai, plus festif. Et les musiques proposées devraient particulièrement plaire aux jeunes», précise Erica Hennequin.

Eclectique, coloré et multiculturel, le programme des soirées musicales se décline en quatre salles et va de l’elctro-house au rap de la world music au bon vieux rock n’roll.

swissinfo, Marc-André Miserez

En bref

- Après une première édition en septembre 2003, le Forum Social Suisse se tient à nouveau à Fribourg, ce week-end.
- A l’appel d’une centaine d’ONG, syndicats et mouvements sociaux, 40 ateliers et sept conférences traiteront des thèmes chers aux altermondialistes.
- Les organisateurs attendent un millier de personnes.
- Le Forum a également prévu un riche programme culturel, avec notamment des concerts dans quatre salles différentes.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.