«Une gifle pour le personnel»

Benedikt Weibel, grand patron des CFF: les syndicats digèrent mal ses 600 000 francs de salaire annuel. swissinfo.ch

Les augmentations de salaire des patrons des CFF indignent les syndicats. «C'est une gifle retentissante pour le personnel des CFF et les retraités», estime le syndicat du personnel tandis que l'Union syndicale suisse parle d'attitude «arrogante» et «élitaire».

Ce contenu a été publié le 20 février 2001 - 17:47

Les salaires du personnel ont été maintenus au plus bas niveau en 2001 en raison de la situation financière de l'ex-régie. En outre, les retraités attendent toujours une compensation pour le renchérissement de l'année 2000, a écrit le SEV dans un communiqué mardi. Lors du prochain round de négociations salariales, le SEV ne se contentera pas de la compensation du renchérissement.

Les représentants des syndicats au sein du conseil d'administration, qui ne sont pas consultés pour le salaire des cadres, veulent revenir sur les montants alloués aux patrons. Et le SEV attend les conclusions de la délégation des finances du Parlement, qui va se pencher sur ce dossier la semaine prochaine.

Les explications du président du conseil d'administration, Thierry Lalive d'Epinay n'ont pas non plus convaincu l'Union syndicale suisse (USS). Aux yeux de la centrale syndicale, ces augmentations sont synonymes de mépris pour le personnel, qui se serre la ceinture depuis plusieurs années.

Durant la campagne référendaire contre la loi sur le personnel de la Confédération, l'USS avait annoncé que libéralisation et privatisation allaient creuser l'écart entre les salaires. Les nouveaux salaires des cadres lui donnent raison.

Auprès des départements fédéraux concernés par contre, on ne réagit pas pour l'instant. «Le Département fédéral des transports (DETEC) et le Département fédéral des finances ont été informés», a dit Claudine Godat Saladin, porte-parole du DETEC. Mais cette question est du ressort du conseil d'administration des CFF».

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article