Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Veloland», la Suisse en petite reine

Avec 3300 kms de pistes cyclables, la Suisse et souvent décrite comme un paradis pour les amoureux de la petite reine.

(swiss-image)

Neuf pistes cyclables nationales sillonnent la Suisse de long en large. Pour des vacances différentes ou de saines excursions en étroit contact avec la nature.

De Montreux au lac de Constance, de Chiasso à Bâle. Le long du Rhin, du Rhône ou du Tessin. Peu importe le trajet, pourvu que ce soit en vélo.

Rouler sans se presser dans une nature qui offre ses odeurs, ses couleurs, ses merveilles. Parcourir un pays et en découvrir les paysages, ses aspérités. Grignoter un mètre après l’autre, péniblement parfois.

Voilà qui change des trajets à grande vitesse sur les autoroutes, des regards jetés distraitement par les vitres.

Les neuf pistes cyclables suisses s’étendent sur une longueur de 3300 kms. Tout au long de ces itinéraires, les transports publics sont constamment à disposition. Ils représentent une alternative aisée pour qui n’a pas envie d’affronter de rudes montées à vélo.

Les amateurs de la petite reine trouvent aussi des hôtels, des restaurants, des garages. Ils sont constamment aidés dans leur périple par 15'000 panneaux indicateurs.

Des guides de la route, des cartes géographiques et autres supports sont disponibles sur tous les tracés.

« ‘Veloland’ a désormais sa place dans l’offre touristique suisse», souligne Peter Anrig, membre de la direction de «Veloland» et vice-directeur de Suisse Tourisme, organisation faîtière du secteur.

Accessible à tous



En 2002, environ 200 millions de kilomètres – soit 5000 fois le tour de la terre – ont été effectués sur le réseau de «Veloland».

La plupart des cyclistes (plus de quatre millions en 2001) se sont contentés d’excursions d’une journée à raison d’une trentaine de kilomètres en moyenne. Des trajets accessibles pratiquement à tout le monde.

Dans un autre ordre d’idées, 270'000 personnes ont opté pour de véritables vacances, pédalant en moyenne plus de cinq jours sur une distance d’environ 43 kilomètres par jour.

Il y a deux ans, les utilisateurs de «Veloland» ont comptabilisé 600'000 nuitées pour une dépense totale de quelque 240 millions de francs.

Un projet qui remonte à une dizaine d’années



«L’idée d’un réseau suisse de pistes cyclables remonte à une dizaine d’années», explique Peter Anrig.

«A l’époque, grâce au soutien de la firme ‘Velobüro’ d’Olten, nous avions mis au point un projet et contacté toute une série de partenaires potentiels soit cantons, assurances et privés.»

Grâce à un investissement global de quelque dix millions de francs, frais de marketing compris, «Veloland» Suisse a pu être inauguré en mai 1998. A l’époque, de tels réseaux cyclables existaient déjà au Danemark et aux Pays-Bas.

«Aujourd’hui, notre offre est très connue en Suisse et l’est assez dans les pays d’Europe du nord», souligne le représentant de l’Office national du tourisme.

En revanche nos grands voisins latins comme la France et l’Italie n’en savent pratiquement rien.

Un marché ciblé



«Veloland» a pour but la promotion de l’Human power mobility’, c’est-à-dire une mobilité à la force des mollets et qui soit d’un bon abord financier, écologique et social.

L’idée a eu du succès. «L’offre vaut seulement en été bien sûr. Mais elle est de qualité, bien tenue et bien promue. Elle constitue aussi une belle carte de visite pour notre tourisme», souligne encore Peter Anrig.

Toutefois le marché reste ciblé et il est bien entendu que le tourisme helvétique ne fait pas ses choux gras grâce à «Veloland».

«Le nombre total des nuitées en Suisse atteint 65 millions par année dont 1% seulement grâce à ‘Veloland’», ajoute Peter Anrig.

L’offre s’élargit



Dernièrement, «Veloland» a obtenu le Prix ‘Evenir’ donné par l’Union pétrolière suisse aux projets dignes de mérite pour leur impact écologique.

«Il s’agit d’une récompense importante qui prouve que nous sommes parvenus à concrétiser notre idée de départ», fait remarquer Peter Anrig.

Quels seront les prochains étapes? Le réseau national est désormais achevé mais, d’ici à 2008, 5000 kilomètres de pistes cyclables régionales y seront intégrés.

A petits pas, l’offre sera étendue et adaptée à d’autres formes de mobilité «soft» telles que skating, promenades, canoë. Pour que tout un pays se déplace… à propulsion humaine.

swissinfo, Marzio Pescia
(traduction et adaptation: Gemma d’Urso)

Faits

«Veloland» s’étend sur 3300 km de pistes cyclables.
Il comprend neuf parcours nationaux, entièrement gratuits.

Fin de l'infobox

En bref

- Quelques parcours:

- Parcours du Rhône (1): d’Andermatt (UR) à Genève sur 310 km, facile (sans le col de la Furka).

- Parcours Nord-Sud (3): de Chiasso (TI) à Bâle sur 365 km, difficulté moyenne.

- Parcours panoramique à travers les Alpes (4): de St. Margrethen (SG) à Aigle (VD) sur 483 km, difficile.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.