Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

1971: Max Frisch donne le droit de réponse à Gessler

L’esprit subversif de l’Après-Guerre se cristallise dans un petit livre écrit pour la jeunesse par l’écrivain suisse Max Frisch (1911-1991).

Avec Guillaume Tell pour l’école, l’auteur de langue allemande inverse la perspective: le personnage central est le bailli Gessler.

Déclenchant un tollé, il le présente non pas comme un tyran, mais comme un administrateur impérial rondouillard en butte aux montagnards d’une vallée inhospitalière.

Avec mordant, Frisch fait jouer à Tell le rôle de l’idiot du village entraîné malgré lui dans une série de malentendus.

L’œuvre de Frisch complète le parcours des avatars du mythe de Tell en l’inscrivant dans le cadre intellectuel qui a culminé avec les événements de 1968.

Curieusement, le texte est accompagné d’un vaste appareil critique, avec d’abondantes notes en bas de page qui en font un véritable et très précieux traité d’histoire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.