Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

2001, Odyssée de Picasso

Faune dévoilant une Femme, Eau-forte. (Coll. Fondation Pierre Gianadda)

«Picasso érotique», à voir à Paris jusqu'au 20 mai (Musée du Jeu de Paume), a de nouveau braqué tous les regards sur l'oeuvre du peintre espagnol. Cet été et cet automne, plusieurs expositions suisses rendent également hommage au génie de Pablo.

A Vevey, on l'a signalé, le Musée cantonal des Estampes présente les «347», série de gravures réalisées au cours de l'été 68 par Picasso, à Mougins. C'est l'exemplaire n° 28 qu'on peut y voir, qui relève de la collection Jean Planque. Celui-ci fut conseiller de la Galerie Beyeler, à Bâle, pendant plus de quinze ans.

Dès le 1er juin et jusqu'au 26 août, la Fondation de l'Hermitage, à Lausanne, présentera d'autres pans de la collection Jean Planque. Des toiles de Cézanne, Degas, Monet, Van Gogh, Gauguin, Redon, Bonnard, Dufy, Rouault, Braque, Gris, Léger... et un vaste ensemble de tableaux de Picasso.

Et ce n'est pas tout: la Fondation Gianadda, à Martigny, consacrera son été et son automne au peintre espagnol, et cela sous un angle bien particulier: l'exposition s'intitulera «Picasso: Sous le soleil de Mithra» (du 29 juin au 4 novembre).

Explications: dans les dernières années de l'Empire romain, le culte de Mithra se répandit et des milliers de «mithrea» furent édifiés... dont un à Martigny, récemment mis au jour. Au cœur du culte de Mithra, on trouvait le sacrifice du taureau. Une thématique largement exploitée par Picasso - corridas, tauromachie, Minotaure.

Enfin, cet automne, le Musée des Beaux-Arts de Berne s'intéressera aux acquisitions d'œuvres de Picasso réalisées par les musées suisses. Et en la matière, il semblerait que les conservateurs d'ici se soient intéressés à Picasso bien avant d'autres....

Bernard Léchot


Liens

×