500 ans de loyaux services pour le pape

Les gardes suisses sont au service du pape depuis 1506. Keystone

La Garde suisse pontificale a ouvert samedi à Lucerne la série de manifestations marquant son 500e anniversaire.

Ce contenu a été publié le 24 septembre 2005 - 15:10

La plus petite armée du monde est un exemple pour la Suisse, y compris pour les non catholiques, c'est avec ces mots que le ministre Christoph Blocher a inauguré la fête.

Au moins un demi-millier d'anciens gardes pontificaux suisses ont participé samedi à Lucerne à la commémoration du départ des premiers Gardes pour Rome il y a 500 ans. Le conseiller fédéral Christoph Blocher a salué dans une allocution l'engagement des Gardes, avant l'inauguration d'une plaque commémorative.

Quelque 500 gardes, dont une centaine en uniforme, se sont rendus par une marche en étoile vers la Mühlenplatz, en vieille ville de Lucerne. Ils ont ensuite défilé aux sons de la fanfare.

Des coups de canon ont salué le début de la fête. La marche en étoile commémore l'enrôlement et le départ des premiers 150 Gardes pour Rome, en automne 1505, principalement recrutés en Suisse centrale et dans la région de Zurich.

Hommage sans réserve

Le conseiller fédéral Christoph Blocher a témoigné son profond respect pour l'histoire des gardes suisses, pour leur travail et leur engagement personnel. Il s'est déclaré particulièrement touché d'avoir été invité à ce jubilé, lui le fils de pasteur protestant.

Pour Christoph Blocher, les non-catholiques ont en effet au moins deux bonnes raisons de considérer la Garde suisse avec bienveillance: sa profession de foi pour des valeurs chrétiennes et sa volonté de s'engager pour une noble mission, a affirmé le conseiller fédéral dans son discours officiel.

Le protestant zurichois n'a fait preuve d'aucune réserve à l'égard de cette institution du Vatican: en défendant les valeurs du service et de la fidélité, la garde est un exemple pour la Suisse, a-t-il relevé.

Fidélité à toute épreuve

Servir, c'est mettre sa mission au-dessus de ses propres intérêts, a souligné le ministre. Il a ainsi rappelé le sac de Rome par les troupes de Charles-Quint le 6 mai 1527, au cours duquel 147 Suisses tombèrent pour la défense du Pape Clément VII.

De nombreux gardes suisses provenaient alors du canton de Zurich, entre-temps passé à la Réforme. Ils se sont sacrifiés comme les autres, par fidélité à la parole donnée, a souligné Christoph Blocher.

La fidélité qui est aussi un pilier de la Confédération, selon lui. «Nous Suisses sommes ensemble parce que nous le voulons et parce que nous en avons fait le serment», a dit M. Blocher.

Une institution confédérale

D'ailleurs, les soldats du pape prononcent eux aussi un serment de fidélité, a-t-il rappelé. «La Garde suisse est ainsi complètement, dans son essence, une institution confédérale», a-t-il lancé.

La manifestation, rythmée par de la musique et les salves des canonniers lucernois en tenue d'époque, s'est déroulée sur les quais au bord du lac. Des anciens gardes, divisés en plusieurs cortèges, avaient auparavant défilé jusque sur le lieu de la fête.

Une plaque commémorative a été dévoilée durant la cérémonie, à laquelle a notamment participé le chef de l'armée Christophe Keckeis. Ce premier acte du jubilé de la Garde suisse marque l'enrôlement et le départ des premiers gardes, en 1505.

Marche vers Rome

De nombreuses manifestations sont agendées en 2005 et en 2006 pour ce jubilé. Un livre a déjà été publié, des émissions de TV et la présentation de deux timbres spéciaux en novembre prochain sont aussi prévus. Le 22 janvier 2006, une messe solennelle sera célébrée à Rome et à Fribourg.

Le temps fort des festivités sera la marche qu'entreprendront d'anciens gardes suisses sur les traces du premier contingent de 150 hommes qui avaient répondu à l'appel du pape Jules II della Rovere.

A partir du 7 avril, quelque 80 anciens gardes referont ce trajet d'environ 700 kilomètres entre Bellinzone et Rome. Ils devraient arriver le 4 mai dans la Ville éternelle.

Les lansquenets commandés par Jules II à la Diète suisse en juin 1505 arrivèrent le 22 janvier 1506 à Rome. Cette date est considérée comme celle de la fondation de la Garde. Le baptême du feu suivit de manière tragique lors du sac de Rome le 6 mai 1527. La Garde commémore cette date chaque année avec le serment des nouvelles recrues.

swissinfo et les agences

En bref

- La Garde pontificale fête son 500e anniversaire en 2006.

- Elle a été fondée le 22 janvier 1506, lorsque 150 lansquenets arrivèrent à Rome, répondant à l'appel du pape Jules II della Rovere.

- Les manifestations de jubilé se sont ouvertes samedi à Lucerne.

- Aujourd'hui, la Garde compte 110 hommes qui servent des périodes de deux ans.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article