Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

580 millions de dollars de plus pour le Pakistan

Les pays donateurs étaient réunis mercredi à Genève sous l'égide de l'ONU et de son Secrétaire général (au centre) Kofi Annan.

(Keystone)

La Suisse salue l'engagement de la communauté internationale. Qui a promis de verser une aide supplémentaire de 580 millions de dollars au Pakistan.

Patron du Corps suisse d'aide humanitaire, Toni Frisch explique à swissinfo que les conséquences du violent séisme du 8 octobre exigeaient une réponse exceptionnelle.

Cauchemar logistique pire que le tsunami du 26 décembre, selon l'ONU, le séisme du 8 octobre a laissé plus de trois millions de personnes sans-abri et ravagé un territoire vaste comme les deux tiers de la Suisse.

Réunis mercredi à Genève à l'appel de l'ONU, les pays donateurs - dont la Suisse - ont promis 580 millions de dollars d'aide supplémentaire, confirme le secrétaire général adjoint pour les Affaires humanitaires Jan Egeland.

«Nous avons seulement une marge de manoeuvre de six semaines pour gagner la course contre la mort avant que la neige arrive», souligne le Norvégien.

«Nul n'aurait pu prévenir le séisme, ajoute le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Mais nous avons effectivement le pouvoir d'arrêter la prochaine vague - celle des morts et des victimes du froid glacial et de la maladie, du manque d'eau, de nourriture et d'abris.»

Les Etats-Unis ont promis mercredi 50 millions de dollars supplémentaires et la Commission européenne 36 millions pour l'aide immédiate, plus 60 millions pour la reconstruction.

La Suisse avait annoncé mardi qu'elle portera son aide à plus de dix millions de francs cette année et à dix millions supplémentaires en 2006, soit un total de 20 millions. Dont sept millions ont déjà été dépensés.

«Les conséquences du tremblement de terre en font aujourd'hui l'une des plus graves crises humanitaires dans le monde», affirme le patron du Corps suisse d'aide humanitaire, Toni Frisch.

Plus de 30 experts suisses sont maintenant actifs sur le terrain et plus de 250 tonnes de matériel d'urgence ont été transportées depuis la Suisse, sans compter les achats effectués sur place.

swissinfo: Etes-vous satisfait du résultat de cette conférence des donateurs?

Toni Frisch: Je suis satisfait. Il était important que cela soit fait. Pas de doute, c'était une bonne initiative. Et aussi une bonne opportunité pour développer liens et coordination. Cette conférence a aussi contribué à stimuler la prise de conscience autour de la catastrophe et à encourager les promesses de versement.

swissinfo: Qu'avez-vous à dire concernant la contribution suisse en faveur du Pakistan?

T.F.: Nous avons annoncé que nous dépenserions dix millions cette année et dix autres millions l'an prochain. Nous envisageons aussi de transférer des fonds du programme de coopération au développement vers l'aide humanitaire.

Jusqu'ici, nous avons déjà engagé 7 millions sur les dix prévus cette année. Nous avons commencé notre travail très rapidement sur le terrain et sommes très actifs depuis. Notre contribution est à la fois multilatérale et bilatérale.

swissinfo: Estimez-vous que les 580 millions de dollars supplémentaires promis à Genève seront effectivement versés?

T.F.: Je l'espère. Nous savons bien sûr que le processus tend à prendre du temps. Mais je suis convaincu aujourd'hui que beaucoup ont été impressionnés. Je n'ai jamais vu un groupe de personnes aussi touché et concerné par une situation humanitaire. Je suis sûr que cela va dynamiser l'engagement international.

swissinfo: Pourquoi la réponse de la communauté internationale a-t-elle autant tardé?

T.F.: Plusieurs raisons à cela. J'ai l'impression que beaucoup, éloignés du lieu du séisme, n'étaient simplement pas conscients de l'ampleur du désastre. Ils ont dramatiquement sous-estimé les conséquence de ce tremblement de terre.

Il ne s'agit pas d'un séisme standard et la réponse ne peut être une réponse standard non plus. Vu son ampleur et les conditions locales difficiles, il exige beaucoup plus.

Il semble aussi qu'une certaine fatigue chez les donateurs est apparue cette année. Nous avons eu le tsunami, l'ouragan Katrina et même les inondations en Suisse.

swissinfo: Vous êtes allés sur place au Pakistan. Quelle est votre appréciation de la situation?

T.F.: J'ai pu survoler une partie des zones touchées et passer quelque temps avec l'équipe suisse. J'ai été impressionné par l'attitude des gens sur place, par la dignité des victimes.

Dans de telles conditions, il est admirable de voir combien elles acceptent la catastrophe et font de leur mieux pour travailler ensemble, pour survivre.

swissinfo, Clare O'Dea avec les agences
(Adaptation: Pierre-François Besson)

Faits

Genève accueillait mercredi une conférence des donateurs en faveur du Pakistan qui a réuni 65 pays.
580 millions de dollars d'aide supplémentaire ont été promis à cette occasion.
Ce qui porte le total promis à 1,3 milliards depuis le 10 octobre, deux jours après le séisme.
A ce stade, les agences de l'ONU en ont reçu seulement 111 millions.

Fin de l'infobox

En bref

- Le tremblement de terre du 8 octobre a déjà fait plus de 53'000 morts, 75'000 blessés et quelque 3,3 millions de sans-abris.

- L'aide doit urgemment s'accroître en raison des chutes de neige attendues ces prochaines semaines qui réduiront considérablement les opérations sur place.

- La Chaîne du Bonheur a ouvert un compte postal en faveur des victimes du séisme, le 10-15'000-6, mention Séisme Cachemire.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.