Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

9 décembre, 08:15 Scènes de notre quotidien au Bourget

«L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt». La diane est à 06:00 heures. Ensuite, il faut se rendre en métro au Bourget, un peu en dehors de la ville, là où se déroulent les négociations. Juste le temps de descendre un premier café avant 07:50, heure de la rencontre habituelle avec «Youngo», une plateforme des organisations de jeunesse.

Lors de ces rencontres, nous pouvons nous rassembler et échanger avec d’autres jeunes du monde entier au sein de groupes de travail consacrés à différents thèmes.

Aujourd’hui, nous avons participé à deux actions relatives à la décarbonisation jusqu’en 2050 et à la mention de la justice intergénérationnelle dans l’accord. Cette mention a été retirée de l’article 2 et devrait maintenant être au moins maintenue dans le préambule. Quelques délégués se sont montrés intéressés, ont fait des photos et se sont entretenus avec nous.

A l’échelle nationale, nous participons régulièrement à des rencontres avec la délégation suisse. De telles rencontres ne vont pas de soi, d’après ce que nous entendons. Les déléguées des Etats-Unis, par exemple, ne peuvent pas rencontrer personnellement leur délégation et lui soumettre leurs demandes. Nous en revanche, lors de notre rencontre de hier, nous avions la possibilité de poser nos questions à la conseillère fédérale Doris Leuthard en personne.

Pour atteindre les jeunes en Suisse et attirer l’attention des médias, outre le lobby, nous mettons aussi fortement l’accent sur la communication. Nous sommes actifs sur les réseaux sociaux, sur Facebook et Twitter, ainsi que sur des blogs tels que celui-ci. Nous donnons des interviews ou organisons des conférences de presse. Jusqu’à présent, ce travail rencontre un certain succès et nous motive.

L’atmosphère sur place est très dynamique. Il règne une agitation de travail dans les couloirs et les halles: des centaines de personnes venues du monde entier négocient, conversent entre elles, écrivent, twittent, gèrent des stands, distribuent du chocolat, en appellent à la justice et se précipitent d’un événement à un autre.

Les rencontres se prolongent jusque tard dans la nuit, particulièrement en cette seconde semaine. Les négociations entrent dans leur dernière phase, les Etats posent leurs cartes sur la table. Swiss Youth for Climate s’est bien implanté ici et donnera encore tout cette semaine à Paris. «L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt». La diane est à 06:00 heures. Ensuite, il faut se rendre en métro au Bourget, un peu en dehors de la ville, là où se déroulent les négociations. Juste le temps de descendre un premier café avant 07:50, heure de la rencontre habituelle avec «Youngo», une plateforme des organisations de jeunesse.

Lors de ces rencontres, nous pouvons nous rassembler et échanger avec d’autres jeunes du monde entier au sein de groupes de travail consacrés à différents thèmes.

Aujourd’hui, nous avons participé à deux actions relatives à la décarbonisation jusqu’en 2050 et à la mention de la justice intergénérationnelle dans l’accord. Cette mention a été retirée de l’article 2 et devrait maintenant être au moins maintenue dans le préambule. Quelques délégués se sont montrés intéressés, ont fait des photos et se sont entretenus avec nous.

A l’échelle nationale, nous participons régulièrement à des rencontres avec la délégation suisse. De telles rencontres ne vont pas de soi, d’après ce que nous entendons. Les déléguées des Etats-Unis, par exemple, ne peuvent pas rencontrer personnellement leur délégation et lui soumettre leurs demandes. Nous en revanche, lors de notre rencontre de hier, nous avions la possibilité de poser nos questions à la conseillère fédérale Doris Leuthard en personne.

Pour atteindre les jeunes en Suisse et attirer l’attention des médias, outre le lobby, nous mettons aussi fortement l’accent sur la communication. Nous sommes actifs sur les réseaux sociaux, sur Facebook et Twitter, ainsi que sur des blogs tels que celui-ci. Nous donnons des interviews ou organisons des conférences de presse. Jusqu’à présent, ce travail rencontre un certain succès et nous motive.

L’atmosphère sur place est très dynamique. Il règne une agitation de travail dans les couloirs et les halles: des centaines de personnes venues du monde entier négocient, conversent entre elles, écrivent, twittent, gèrent des stands, distribuent du chocolat, en appellent à la justice et se précipitent d’un événement à un autre.

Les rencontres se prolongent jusque tard dans la nuit, particulièrement en cette seconde semaine. Les négociations entrent dans leur dernière phase, les Etats posent leurs cartes sur la table. Swiss Youth for Climate s’est bien implanté ici et donnera encore tout cette semaine à Paris.

Xenia Keller, Délégation COP21 Swiss Youth for Climate

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×