Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

A Genève, l'ombre de ben Laden plane sur Expo.02

Oussama ben Laden, l’ennemi public numéro un des Etats-Unis. (archives Keystone)

Les «Radeaux des communautés» risquent bien de couler. Le symbole de la Journée cantonale genevoise d´Expo.02 aurait en effet été sponsorisé par un parent du terroriste présumé Oussama ben Laden. Du coup, le gouvernement genevois prend ses distances.

Officiellement, le président du Conseil d'Etat genevois, Carlo Lamprecht, a annulé et reporté au début de l'an prochain l'inauguration des «Radeaux des communautés» en raison d'un empêchement majeur.

Confirmant des informations de la Tribune de Genève, le chancelier de l'Etat de Genève, Robert Hensler, a indiqué que le nouveau sponsor du projet, qui remplace les Services industriels de Genève, était «inopportun».

Selon Robert Hensler, le problème provient du fait qu'une procédure de naturalisation du sponsor est pendante devant le Grand Conseil. Mais, pour la Tribune de Genève, le problème se situe ailleurs: le donateur serait un parent d'Oussama ben Laden.

Oussama ben Laden est l'ennemi public numéro un des Etats-Unis. Washington accuse cet homme d'affaires fondamentaliste saoudien (depuis déchu de sa nationalité) d'avoir commandité les attentats contre les ambassades des Etats-Unis à Nairobi et à Dar es-Salaam, en août 1998. Ces attentats avaient coûté la vie à 224 personnes.

Aucune source officielle ne confirme toutefois cette thèse. Carlo Lamprecht refuse de répondre à la presse pour le moment. Quant à Pierre Olivier, vice-chef du projet genevois, il se refuse également à commenter la décision du chef du gouvernement. Mais une chose est sûre: «cette affaire ne va certainement pas faciliter la recherche de nouveaux sponsors», déplore Pierre Olivier.

Les «Radeaux des communautés» ont été conçus comme un hymne à l'esprit de Genève par l'architecte Pierre Bosson. Ces radeaux sont constitués de structures métalliques qui forment un cadre recevant des cylindres de longueurs et de diamètres différents, suspendus par des câbles.

Les tubes sont conçus pour se mettre à tanguer et à se percuter, créant ainsi une nouvelle «musique lacustre». Les trois radeaux devraient représenter les trois communautés de Genève: les Genevois, les autres Confédérés et les étrangers.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×